«Higher, Further, Faster», explique l'une des affiches officielles de Captain Marvel. Richer, pourrait ajouter Disney. | Marvel
«Higher, Further, Faster», explique l'une des affiches officielles de Captain Marvel. Richer, pourrait ajouter Disney. | Marvel

«Captain Marvel», la super-héroïne qui rapporte 1 milliard de dollars

Disney doit se réjouir car le dernier film du Marvel Cinematic Universe, porté par une femme, est le septième à dépasser cette barre symbolique.

On se souvient de la campagne menée très tôt par un bien sinistre régiment de trolls rageux, décidés à faire échouer Captain Marvel au box-office avant-même qu'il ne sorte –notamment parce que, horreur suprême dans l'univers très testostéroné des super-héros, son protagoniste principal est une femme –sa coréalisatrice Anna Boden aussi, soit écrit en passant.

La diversité est «bankable»

Le raid est un échec, le film un carton: après un démarrage en trombe (455 millions de dollars, soit un peu plus de 405 millions d'euros amassés dans le monde dès le premier week-end d'exploitation), Captain Marvel vient de dépasser la barre symbolique mais platinée du milliard de dollars au box-office.

Un carton absolu qui fait du long métrage porté par la comédienne et réalisatrice Brie Larson le septième milliardaire de l'histoire du Marvel Cinematic Universe, et qui accroche sans doute quelques brillants sourires chez le personnel dirigeant de Disney, dont la production est la dix-huitième de la maison à rafler une telle mise.

Variety a calculé que les vingt-et-un films du MCU ont, au total, rapporté 18 milliards de dollars (environ 16,5 milliards d'euros) à l'escarcelle de la firme de Mickey & Cie –un catalogue et un cash plutôt précieux pour prétendre tailler quelques copieuses croupières à Netflix, comme l'annonce de l'offre Disney+ le laisse présager.

Le succès de Captain Marvel, envers et contre tous les grincheux testiculés, est également la preuve que Marvel peut briller commercialement à l'heure où la diversité commence à faire partie des arguments pour attirer un public de plus en plus sensibilisé au sujet de la diversité. Comme l'avait déjà démontré Wonder Woman, les super-héroïnes peuvent rapporter gros, tout comme les 1,34 millard de dollars de l'excellent Black Panther avaient prouvé que les super pouvoirs financiers n'appartiennent pas qu'aux héros blancs.

En ce moment

Et si la coopérative était la réponse à l’uberisation?

Biz

Et si la coopérative était la réponse à l’uberisation?

À New York, des personnes qui gagnent leur vie en faisant le ménage travaillent via une plateforme qui leur appartient mutuellement –pour 5% de leurs revenus.

Plus on connaît un algorithme, moins on lui fait confiance

Tech

Plus on connaît un algorithme, moins on lui fait confiance

Une chercheuse estime que la capacité d'échapper à la dépendance vis-à-vis des ces formules mathématiques est à l'origine d'une nouvelle fracture numérique.

La concurrence pousse Netflix à la transparence des chiffres

Biz

La concurrence pousse Netflix à la transparence des chiffres

La plateforme a fait part de sa volonté d'ouvrir ses données aux producteurs comme au public: une nouveauté de taille et un signe que la concurrence est prise très au sérieux.