Ah, ce qu'on ne dépenserait pas pour eux... | Free Photos via Pixabay
Ah, ce qu'on ne dépenserait pas pour eux... | Free Photos via Pixabay

181 milliards d'euros: les animaux de compagnie rapportent gros

Le marché du «pet care» explose partout sur la planète, notamment grâce aux millennials et à l'humanisation de nos camarades à quatre pattes.

Quelque 181 milliards d'euros: c'est ce que devrait peser le marché des animaux de compagnie en Europe d'ici 2023, selon une étude publiée par Edge by Ascential.

Les résultats du secteur connaîtront une hausse globale de 29% en cinq ans. La zone Asie-Pacifique et l'Amérique du Nord se distinguent: la première devrait dépenser 343 milliards d'euros pour ses petites bêtes en 2023 (+37%), la seconde 251 milliards d'euros.

Membres de la famille

Cette forte croissance «est attribuée à la tendance de l'humanisation des animaux de compagnie, que les consommateurs considèrent de plus en plus comme des membres de la famille», note le cabinet de consulting.

Pas question de donner des croquettes au rabais au petit dernier à poils ras: le marché se porte vers des produits premiums, à la composition plus saine et transparente, vendus comme pensés pour la santé de l'animal et le respect de l'environnement.

Selon Ryan Gass, senior brand manager de la marque Purina, les modèles sociétaux changeants entrent également en jeu dans ce boom économique. «Les millennials font entrer les animaux de compagnie plus tôt dans leur foyer que les générations précédentes. Ils se marient et font des enfants plus tard, mais ces animaux comblent ce vide», analyse le spécialiste pour Business Insider.

Ce n'est donc pas un hasard si les start-ups consacrées au domaine se multiplient, si la chaîne américaine Petco a ouvert dans ses franchises des cuisines où des chefs mitonnent de sains et savoureux petits plats frais pour nos compagnons à quatre pattes, ou si le géant Walmart a annoncé début mai 2019 souhaiter ouvrir 100 cliniques vétérinaires dans ses magasins.

En ce moment

Augmenter l'humanité, pourquoi pas? Encore faut-il se poser les bonnes questions

Et Cætera

Augmenter l'humanité, pourquoi pas? Encore faut-il se poser les bonnes questions

Avant de fusionner avec les machines il importe de bien (re)définir ce qui relève de l'être humain.

Le florissant commerce de restes humains sur Instagram

Et Cætera

Le florissant commerce de restes humains sur Instagram

Cantonné à eBay jusqu'à son interdiction, l'achat-vente de squelettes décorés se réfugie dans le flou juridique du réseau social.

La big data en santé, une mine d'or de 12 milliards d'euros pour la Grande-Bretagne

Biz

La big data en santé, une mine d'or de 12 milliards d'euros pour la Grande-Bretagne

La NHS est assise sur un trésor convoité par l'industrie pharmaceutique.