Cette vache ne le sait pas, mais elle rapporte gros. | Andy Kelly via Unsplash
Cette vache ne le sait pas, mais elle rapporte gros. | Andy Kelly via Unsplash

19 milliards

C'est, en dollars, la fortune estimée de la famille Besnier, aux commandes de Lactalis. Le lait, ça paie –mais pas tout le monde.

Les empires de Bernard Arnault (LVMH) ou de François Pinault (Kering) sont sans doute plus clinquants. Mais des commerces plus discrets, bien que plus vitaux et accessibles, peuvent également rapporter de jolis milliards.

Pour Jean-Michel, Marie et Emmanuel Besnier, à la tête du groupe Lactalis, les vaches à lait sont de véritables poules aux œufs d'or: selon le Bloomberg Billionnaires Index, la famille française vient de faire une entrée (groupée) dans le top 500 des personnes les plus riches au monde, avec une fortune estimée à près de 19 milliards de dollars [soit environ 16,8 milliards d'euros].

Le beau débit du lait

Si les Besnier restent encore relativement loin des très grandes fortunes françaises, la «valeur» cumulée des trois membres de la famille a cru de 10% en 2018 –preuve que les affaires se portent bien pour le groupe, qui comprend des marques comme Président, Lactel, Bridel ou Galbani.

C'est également le signe que la tempête traversée par Lactalis en 2017 et les nombreux appels au boycott qui ont suivi, lorsque trente-cinq bébés ont été contaminés par un lait infantile impropre à la consommation, n'ont pas coûté trop cher à la famille Besnier.

Les producteurs de lait, avec qui Lactalis entretient depuis longtemps des relations très tendues, en particulier du fait d'un prix versé jugé trop bas, vont avoir quelques arguments lors de leurs prochaines négociations.

En ce moment

La sale blague d'Elon Musk, un Fukushima sous-marin, Rivian, l'anti-Tesla, une journée sur korii.

Et Cætera

La sale blague d'Elon Musk, un Fukushima sous-marin, Rivian, l'anti-Tesla, une journée sur korii.

Ce qu'il fallait lire aujourd'hui.

Le lance-flammes d'Elon Musk, une sale blague qui tourne mal

Et Cætera

Le lance-flammes d'Elon Musk, une sale blague qui tourne mal

«Not a flamethrower» mais de sérieuses embrouilles.

Aux États-Unis, la formation paramilitaire est devenue une industrie

Et Cætera

Aux États-Unis, la formation paramilitaire est devenue une industrie

Les camps d'entraînement tactique font fureur.