Un effondrement orchestré par les autorités chinoises via le compte WeChat du journal le plus influent du pays: People's Daily. | Lisheng Chang via Unsplash.
Un effondrement orchestré par les autorités chinoises via le compte WeChat du journal le plus influent du pays: People's Daily. | Lisheng Chang via Unsplash.

25 milliards: la dégringolade du géant chinois de l'alcool

Accusées par les autorités centrales d'être un outil de corruption, les liqueurs de Moutai ont pris un sacré coup en bourse.

Kweichow Moutai est devenu l'une des plus grosses entreprises au monde le 12 juillet 2020 avec une valeur estimée par le marché à 320 milliards de dollars [280 milliards d'euros].

Quelques jours plus tard, la valeur en bourse du fabricant de liqueur chinois chutait pourtant de 7,9%, soit une baisse record de 25 milliards de dollars. Un effondrement orchestré par les autorités chinoises via le compte WeChat du journal le plus influent du pays: People's Daily.

«L'alcool est fait pour être bu, pas pour la spéculation ou la corruption», ont écrit les équipes de People's Daily dans un long commentaire accusant l'entreprise de gonfler les prix de ses bouteilles, souvent utilisées comme moyen de corruption.

Ce plongeon a entraîné le marché chinois dans son ensemble, notamment d'autres fabricants d'alcool: Wulianye Yibin, Jiangsu Yanghe Brewery Joint-Stock et Luzhou Laojiao ont décroché 10% (la limite quotidienne).

Bulle(s)

Ce n'est pas la première fois que le gouvernement chinois –ou les médias affiliés au Parti– s'en prennent à Kweichow Moutai. Une autre agence de presse, Xinhua News Agency avait attaqué publiquement l'entreprise en 2017, pointant du doigt la rapidité avec laquelle la valeur de ses parts grimpait. La distillerie, pourtant à moitié détenue par le gouvernement chinois, avait déjà à l'époque accusé une perte de 16 milliards de dollars en bourse suite à l'article.

«Les actions de Moutai et ses produits sont très prisés par les investisseurs», analyse pour Bloomberg Zhang Gang, stratégiste chez Central China Securities. «Leur répression montre la détermination des régulateurs à éliminer le ventre mou du marché des actions A.»

Les actions A sont propres au marché chinois: il s'agit d'actions qui ne peuvent être achetées qu'en Chine par des acteurs chinois pour empêcher des manipulations étrangères.

Le problème de ce système est que si une bulle économique se forme puis explose, les Chinois·es sont particulièrement exposé·es, car 80% des investisseurs sont des particuliers.

«Moutai est un tel poids lourd que si la bulle continue de se former… Les conséquences seront terribles si elle éclate», ajoute Zhang Gang. «Les décideurs politiques ne veulent pas répéter l'histoire de 2015 À l'époque, le marché avait plongé de 5.000 milliards de dollars suite à l'explosion d'une bulle, touchant des dizaines de milliers d'employé·es ordinaires, de fermiers, de femmes aux foyers ou de personnes retraitées.

En ce moment

Avec «Unpresidential!», tabassez (légalement) Donald Trump

Et Cætera

Avec «Unpresidential!», tabassez (légalement) Donald Trump

Ou Joe Biden, selon votre couleur politique: ce drôle de petit jeu de baston vous laisse le choix des armes.

Le nouveau Chromecast prouve que Netflix a déjà gagné la bataille du streaming

Biz

Le nouveau Chromecast prouve que Netflix a déjà gagné la bataille du streaming

Un bouton qui en dit long.

«Full Self-Driving»: Tesla lance un test grandeur nature (et c'est peut-être une mauvaise idée)

Tech

«Full Self-Driving»: Tesla lance un test grandeur nature (et c'est peut-être une mauvaise idée)

N'est-il pas un peu tôt pour baisser l'attention?