Faites ce que je dis, pas ce que je fais. | Morning Brew via Unspash
Faites ce que je dis, pas ce que je fais. | Morning Brew via Unspash

Amazon aurait gonflé ses prix pendant le confinement

Tout en dénonçant publiquement le phénomène.

Amazon fait partie des entreprises qui ont très bien su profiter de la crise du coronavirus. Spécialisée dans la livraison et armée d'une logistique en béton alors qu'une bonne partie de la population était cloîtrée chez elle, la plateforme a doublé ses profits par rapport à l'année dernière –et ce malgré 4 milliards de dollars [3,5 milliards d'euros] dépensés pour gérer l'épidémie.

Alors que le monde entier se battait pour tenter d'obtenir des masques et des flacons de solution hydroalcoolique, des spéculateurs ont très vite compris comment des fortunes pouvaient être amassées en revendant ces produits à prix d'or.

Amazon avait alors déclaré publiquement que les prix abusifs n'avaient pas leur place sur la plateforme, et s'était même vantée de surveiller le site 24/24 heures et d'avoir banni des milliers de comptes de price gougers et même de «collaborer activement» avec les procureurs généraux de plusieurs États.

La main dans le sac

Pourtant, Public Citizen, une importante association de défense des consommateurs, accuse Amazon d'avoir elle-même profité de ces augmentations de prix. Selon elle, non seulement certaines boutiques tierces ont pu gonfler leurs tarifs sans être inquiétées, mais cette inflation a aussi concerné quinze produits directement vendus par la firme de Jeff Bezos.

Public Citizen a par exemple observé que les prix de bouteilles de gel hydroalcoolique «sold by Amazon» avaient augmenté de 48%, tandis qu'un paquet de cinquante masques chirurgicaux voyait son tarif gonflé de 1.000%.

Interrogée par The Verge, Amazon a admis les observations de Public Citizen mais assure que ce ne sont que des «erreurs de prix». L'entreprise a aussi tenu à rappeler que plus de 10.000 comptes de personnes qui vendaient des produits à des prix abusifs avaient été bannies depuis le début de la pandémie.

Afin de lutter contre ce phénomène, Public Citizen demande à la plateforme de donner la possibilité de visualiser l'historique des prix de chaque article disponible à sa clientèle, ainsi que d'empêcher la création de nouvelles pages pour des produits qui existent déjà.

En ce moment

Nagui et les chevaux: comment la course au clic transforme une simple blague en «rumeur»

Et Cætera

Nagui et les chevaux: comment la course au clic transforme une simple blague en «rumeur»

De la «private joke» à la fake news, itinéraire d'une bien étrange histoire.

Wildtype, la start-up qui crée des sushis in vitro

Tech

Wildtype, la start-up qui crée des sushis in vitro

Êtes-vous prêts pour le saumon produit en laboratoire?

L'US Air Force a conçu et testé un nouvel avion de chasse en 12 mois seulement

Tech

L'US Air Force a conçu et testé un nouvel avion de chasse en 12 mois seulement

Stupeur totale dans le monde de la défense.