Les images peuvent ensuite être transmises sur une application de surveillance de quartier pour prévenir la police en cas de besoin. | Bernard Hermant via Unsplash

 

 Les images peuvent ensuite être transmises sur une application de surveillance de quartier pour prévenir la police en cas de besoin. | Bernard Hermant via Unsplash

 

En cassant les prix de ses caméras de surveillance Ring, Amazon pousse à la parano

La vente de cet appareillage connecté alimente le grand business de la peur et les discriminations.

«La peur triomphe de plus de gens que n’importe quoi d’autre dans le monde», disait Ralph Waldo Emerson, philosophe américain. Amazon l'a bien compris. La société Ring –acquise par l'entreprise du e-commerce en 2018– fabrique des sonnettes connectées et différentes sortes de caméras de sécurité.

Les images filmées peuvent ensuite être affichées sur Neighbors, une application gratuite de surveillance de quartier permettant aux gens d'afficher des messages sur la criminalité, la sécurité, les personnes dites suspectes, les étrangers des environs, etc.

Dans le cadre de son Prime Day, Amazon a offert un rabais de 30% sur certaines productions de Ring et de 39% sur huit accessoires de la même marque. Une belle manière d'inciter les Américain·es à se procurer ces systèmes de sécurité et de les enfermer dans l'écosystème Amazon –dès le Prime Day de 2018, la sonnette Ring d'Amazon avait été le best-seller des ventes.

Racisme et discriminations

Dans une récente interview, la société Ring a affirmé encourager ses client·es «à mentionner toute forme de discrimination à l'aide de l'outil signalement».

Pourtant, les personnes de couleurs sont encore surreprésentées au sein des vidéos étiquetées crimes dans l'application Neighbors, ainsi que dans les commentaires décrivant de potentiels criminels errant dans le quartier. Les utilisateurs et utilisatrices de l'application sont encouragé·es à partager leurs vidéos et leurs suspicions avec les forces de l'ordre. De quoi envenimer les relations entre la police et les personnes afro-américaines.

«Ces applications [...] reflètent simplement les préjugés des gens, qui criminalisent les personnes de couleur, les SDF et les autres communautés marginalisées», a expliqué à Vox Stevens Renderos, directeur du Center for Media Justice.

Business de la peur

Cette nouvelle mode peut également avoir des effets négatifs pour la santé mentale d'une population, au point de la rendre parano. En multipliant les ventes de ses alarmes intelligentes, Amazon fait pénétrer sa clientèle dans un univers de fantasmes et de terreur.

Concentrant l'attention des citoyen·nes sur le crime de proximité, cet appareillage sécuritaire alimente l'impression que le danger est partout, y compris devant chez soi, et qu'il est en nette progression.

C'est pourtant faux: si les Américain·es déclarent percevoir une hausse de la criminalité, le service statistique du FBI et le Bureau of Justice Statistics dévoilent eux une réalité différente ainsi qu'un taux en baisse.

Une instauration de la terreur qui n'aide au final qu'un acteur: Amazon. Les vidéos postées sur Neighbors sont principalement consacrées aux vols de colis de la firme, un phénomène assez courant aux États-Unis. Au-delà de la mise en place de ce business de la peur, dont Amazon tire profit, le géant du e-commerce à également intérêt à ce que ces caméras se vendent pour se dédouaner en cas de commande non reçue...

En ce moment

Le survivalisme des ultra-riches, les miracles du CBD, un open-space de l'enfer, une semaine sur korii

Et Cætera

Le survivalisme des ultra-riches, les miracles du CBD, un open-space de l'enfer, une semaine sur korii

De quoi bien occuper votre dimanche.

Du mieux pour les trottinettes, du rififi dans la vape, les deepfakes pour les nuls, aujourd'hui sur korii.

Et Cætera

Du mieux pour les trottinettes, du rififi dans la vape, les deepfakes pour les nuls, aujourd'hui sur korii.

(Et plein d'autres choses aussii.)

Les deepfakes pour les nuls, c'est pour (très) bientôt

Tech

Les deepfakes pour les nuls, c'est pour (très) bientôt

Des deepfakes open source et prêts à l'emploi, c'est pour demain et ils risquent d'en rajouter dans le chaos existant.