Un employé de la poste livre des cartons Amazon à New York le 11 octobre 2018. | Spencer Platt / AFP
Un employé de la poste livre des cartons Amazon à New York le 11 octobre 2018. | Spencer Platt / AFP

Les PME d'Amazon, nouveau terrain de chasse pour investisseurs

Les échoppes à succès aiguisent les appétits de firmes plus aguerries, bien décidées à les faire fructifier.

Sur Amazon, 60% des produits vendus le sont par des petites et moyennes entreprises. C'est deux fois plus qu'il y a dix ans, et la tendance n'est pas près de s'arrêter.

Alors que les consommateurs se tournent massivement vers le e-commerce et que la machine logistique d'Amazon semble sans rivale, ouvrir une échoppe sur la place de marché (marketplace) de la plateforme est devenu une quasi-obligation.

Selon Forbes, ces PME ont vendu 3,4 milliards de produits entre mai 2019 et mai 2020. D'après l'analyste Pulse, elles ont amassé en 2019 plus de 200 milliards de dollars (168 milliards d'euros) de chiffre d'affaires. Et la pandémie les a encore davantage arrangées.

Ces petites voire micro-entreprises, explique Forbes, sont souvent dirigées par des entrepreneurs ou entrepreneuses peu aguerries. Ce qui a attiré les appétits d'autres firmes, bien décidées à bâtir leur propre fortune sur les réussites commerciales de la marketplace d'Amazon.

Mine d'or

Le bon produit au bon moment ou le hasard des algorithmes peut, en un rien de temps, transformer une entreprise modeste en réussite patentée. Adam St. George, un quinquagénaire de l'Ohio qui vendait des désodorisants contre les odeurs d'animaux domestiques sur Amazon, a ainsi rencontré un succès notable sur la plateforme, avec un chiffre d'affaires annuel d'environ 2 millions de dollars (1,68 million d'euros).

Lorsqu'il a mis sa petite affaire sur le marché, l'Américain a été inondé de propositions. Son business a finalement été racheté en 2018 par la start-up Thrasio pour 1,4 million de dollars (1,17 million d'euros) –bien plus qu'il ne l'aurait imaginé. Packaging flashy, partenariats avec des influenceurs: Thrasio a repris les choses en main et, en deux ans, a multiplié par huit le chiffre d'affaires de l'entreprise.

Ce mode opératoire se popularise. D'après Forbes, entre dix et quinze entreprises similaires à Thrasio sont parvenues à lever plus de 100 millions de dollars ces deux dernières années. Leur cible: des PME qui, entre de bonnes mains et avec la bonne stratégie, pourraient décupler leur activité.

Seulement, si Amazon leur offre ces opportunités sur un plateau, elle peut tout aussi vite réduire à néant les espoirs de fortune de toute PME présente sur Amazon Marketplace. Soupçons de manipulation d'avis, inventaire à sec, service après-vente insuffisant: les règles qu'une échoppe peut enfreindre sont nombreuses et peuvent lui être fatales.

Pour les investisseurs, le risque est donc important: les sommes investies sont suspendues à la confiance qu'ils placent en Amazon. La firme de Jeff Bezos affirme accueillir à bras ouvert ces opérations et rachats, qui prouvent selon elle à quel point sa plateforme est bénéfique aux petites entreprises.

Elle a pourtant déjà été prise la main dans le sac en train de copier les produits à succès de ses boutiques tierces: un succès peut rapporter gros, mais un trop grand succès peut coûter cher.

En ce moment

🪖 Nouveaux mobilisés, futurs morts 🥉 La grande crise du cuivre 🦜 La guerre contre les cacatoès, une journée contre korii.

Et Cætera

🪖 Nouveaux mobilisés, futurs morts 🥉 La grande crise du cuivre 🦜 La guerre contre les cacatoès, une journée contre korii.

Quatre articles pour jeter un autre regard sur le monde.

En Australie, une «course aux armements» a commencé entre les cacatoès et les humains

Et Cætera

En Australie, une «course aux armements» a commencé entre les cacatoès et les humains

La guerre est déclarée, et aucun n'est prêt à se rendre.

Le monde doit se préparer à une grave et longue pénurie de cuivre

Biz

Le monde doit se préparer à une grave et longue pénurie de cuivre

Il est pourtant indispensable, notamment à nos horizons plus verts.