Le prochain grand coup de Tim Cook? | Brooks KRAFT / Apple Inc. / AFP
Le prochain grand coup de Tim Cook? | Brooks KRAFT / Apple Inc. / AFP

Apple aurait choisi Hyundai pour produire son Apple Car

«One more thing», mais sur quatre roues.

Le prochain grand «one more thing» de Tim Cook aura peut-être quatre roues, et représentera le nouveau marché le plus important investi par la firme depuis sa naissance d'Apple: celui des véhicules autonomes.

Le projet d'une Apple Car, longtemps connu sous le nom de code «Project Titan», n'a rien d'une nouveauté pour la firme de Cupertino. Des lourds investissements en ingénieurs comme en technologies, parfois via le rachat de start-ups spécialisées, ont été effectués ces dernières années, mais rien de concret ne venait encore à l'horizon.

Selon une information de Korea IT News, reprise par Reuters, les choses sont sur le point de s'accélérer grandement. Apple serait ainsi en discussion avec Hyundai pour la construction de cette hypothétique Apple Car, avec un accord que les deux firmes signeraient dès mars 2021.

Par la voix d'un porte-parole, Hyundai a confirmé ces discussions préliminaires, et l'annonce a fait bondir son cours de 19%. L'entreprise coréenne a néanmoins précisé que d'autres constructeurs avaient été approchés par Apple, et que rien n'avait encore été décidé.

Fin décembre, certaines sources confirmaient déjà à Reuters la volonté d'Apple de lancer sur le marché, dès 2024, un véhicule grand public reposant sur une nouvelle technologie maison de batteries, capable de réduire «radicalement» leur coût tout en allongeant leur portée kilométrique.

Coup d'accélérateur

Selon les plus optimistes, Hyundai et Apple pourraient donner le jour à un premier prototype dès 2022, pour une mise en production en 2024. Il est question d'une construction annuelle initiale de 100.000 véhicules dans des usines situées aux États-Unis, avec une montée en puissance jusqu'à 400.000 unités.

Pour comparaison, Tesla a frôlé les 500.000 véhicules produits en 2020. Et ce, avec quelques années de pratique, de nombreux obstacles à surmonter et, dans un moment délicat pour ce qui allait pourtant devenir le mastodonte boursier qu'il est aujourd'hui, une approche de Tim Cook par Elon Musk pour un éventuel rachat au passage.

Certains analystes, comme le fameux Ming-Chi Kuo, émettent des réserves quant au timing très serré de ces annonces: selon lui, il n'y aura pas d'Apple Car avant 2028.

D'autres considèrent comme naturel que la firme de Tim Cook s'attaque à ce marché prometteur. Après tout, Tesla est, comme Apple, considérée comme une entreprise tech plutôt que comme un constructeur automobile, et la réussite exponentielle d'Elon Musk prouve qu'il a choisi une voie pavée de platine.

D'autres encore notent que le marché de l'automobile est très différent de celui de l'informatique et de l'électronique grand public, et qu'il représente des investissements colossaux pour des marges plutôt réduites.

Mais les signes d'essoufflement que montre l'iPhone, veau d'or d'Apple, associés aux colossales perspectives de croissance du marché des véhicules électriques et/ou autonomes, pourraient pousser Apple à prendre quelques risques.

L'entreprise américaine peut, de surcroît, se permettre des paris osés et coûteux: elle est assise sur une montagne de cash, près de 200 milliards de dollars, qui ne demandent qu'à aller fleurir ailleurs.

En ce moment

Le bonus payant de Pfizer, le donnant-donnant d'Amazon, un ami à louer, une journée sur korii.

Et Cætera

Le bonus payant de Pfizer, le donnant-donnant d'Amazon, un ami à louer, une journée sur korii.

Ce qu'il fallait lire aujourd'hui.

Pfizer fera payer la sixième dose bonus de son vaccin

Biz

Pfizer fera payer la sixième dose bonus de son vaccin

Ce sont 20% d'injections qui s'envolent, ou qu'il faudra acheter.

Comment prendre soin à distance de ses parents âgés

Tech

Comment prendre soin à distance de ses parents âgés

Les nouvelles technologies peuvent aider les seniors à entretenir leur forme mentale et physique.