La fonction ECG de la dernière Apple Watch peut déjà sauver des vies. | Noah Berger / AFP
La fonction ECG de la dernière Apple Watch peut déjà sauver des vies. | Noah Berger / AFP

Apple, prochain géant de la santé connectée

D'après la banque Morgan Stanley, le secteur médical pourrait rapporter à Apple jusqu'à 300 milliards de dollars de recettes annuelles d'ici 2027.

Après avoir révolutionné le monde de la téléphonie, Apple pourrait bouleverser celui de la santé. C'est du moins ce que suggère un rapport de la banque Morgan Stanley, estimant que le secteur médical pourrait faire une entrée remarquable dans l'ère technologique grâce à la multinationale américaine. Avec 900 millions d'iPhone et 23 millions d'Apple Watch, l'entreprise a d'ores et déjà un avantage économique de poids.

An Apple a day keeps the doctor away

Toujours d'après Morgan Stanley, l'accent pourrait être mis sur l'accès et le suivi de nos «health data». Nos dossiers médicaux, nos ordonnances ainsi que nos résultats d'analyses en laboratoire pourraient être conservés directement sur le cloud et consultables depuis notre smartphone. Apple, qui a forgé son empire sur la création de plateformes (iTunes, App Store), pourrait ainsi créer le premier App Store médical. Est aussi présagée la conception de logiciels spécialisés à destination de la recherche pour accompagner les équipes de scientifiques dans leurs travaux.

Mais le grand bouleversement à venir concernerait les objets connectés. Les fonctionnalités «santé» de l'Apple Watch devraient être étendues: prise de la température, mesure de la pression sanguine ou du niveau de glucose dans le sang. Les hôpitaux pourraient également être fournis en outils technologiques. Tous les acteurs du secteur médical seraient ainsi concernés. Morgan Stanley va même jusqu'à imaginer que l'Apple Watch soit un jour couverte par nos assurances –certaines, aux États-Unis, utilisent déjà l'objet pour motiver leurs client·es à faire un peu d'exercice.

La course à la santé connectée

Apple n'est pas la seule entreprise à se lancer dans l'aventure. Les géants Amazon et Google investiraient déjà sur le créneau. Mais la semaine dernière, Apple a frappé fort en débauchant Ian Goodfellow.

Cet expert de l'intelligence artificielle, l'un des plus réputés, travaillait jusqu'alors pour Google. Si d'autres pistes sont évoquées, notamment les véhicules autonomes sur lesquels les équipes de Tim Cook travaillent également depuis des années, l'arrivée de ce crack de 34 ans au département des «projets spéciaux» laisse augurer de grandes avancées en matière de santé connectée.

En ce moment

Et si la coopérative était la réponse à l’uberisation?

Biz

Et si la coopérative était la réponse à l’uberisation?

À New York, des personnes qui gagnent leur vie en faisant le ménage travaillent via une plateforme qui leur appartient mutuellement –pour 5% de leurs revenus.

Plus on connaît un algorithme, moins on lui fait confiance

Tech

Plus on connaît un algorithme, moins on lui fait confiance

Une chercheuse estime que la capacité d'échapper à la dépendance vis-à-vis des ces formules mathématiques est à l'origine d'une nouvelle fracture numérique.

La concurrence pousse Netflix à la transparence des chiffres

Biz

La concurrence pousse Netflix à la transparence des chiffres

La plateforme a fait part de sa volonté d'ouvrir ses données aux producteurs comme au public: une nouveauté de taille et un signe que la concurrence est prise très au sérieux.