Apple est prête à régler 500 millions de dollars dans l'affaire des iPhone ralentis aux États-Unis. | Noah Silliman via Unsplash
Apple est prête à régler 500 millions de dollars dans l'affaire des iPhone ralentis aux États-Unis. | Noah Silliman via Unsplash

Apple prête à payer 500 millions de dollars pour avoir ralenti ses iPhones

À la suite d'un arrangement à l'amiable aux États-Unis, la société américaine va dédommager chaque client·e concerné·e de 25 dollars.

Apple va passer à la caisse aux États-Unis. Depuis décembre 2017, la firme fait face à une série de recours collectifs l'accusant d'avoir volontairement ralenti les fonctionnalités des anciens modèles d'IPhones. Pour mettre fin aux poursuites judiciaires, l'entreprise est prête à mettre sur la table jusqu'à 500 millions de dollars (450 millions d'euros)... soit environ 25 dollars par propriétaire de l'un de ces smartphones.

La compagnie a toujours nié les accusations de ces utilisateurs mécontents, qui lui reprochent d'utiliser l'obsolescence programmée pour les pousser à la consommation. Mais avec la multiplication du nombre de plaintes, Apple avait finalement admis avoir ralenti les performances des iphones 6, 6 Plus, 6s plus, 7, 7 Plus et FSE via une mise à jour de leur système d'exploitation ios. L'objectif? Compenser la dégradation de leur batterie explique la compagnie.

Selon Wired, l'étude effectuée au cours de l'affaire évaluait le préjudice aux alentours de 18 à 46 dollars par iPhone. Dans l'accord provisoire, qui doit encore être approuvé par les juges du tribunal de San José en Californie, chaque possesseurs américains d'iPhone concernés devrait recevoir 25 dollars de compensation. Mais ce montant peut être ajusté à la hausse ou à la baisse en fonction du nombre d'iPhones éligibles. Apple s'est en effet engagée à payer au minimum 310 millions de dollars, mais ne dépassera pas les 500 millions en cas de forte demande.

25 millions d'euros en France

En France aussi Apple a payé ce manque de transparence. En février dernier, le géant américain avait en effet écopé d'une amende de 25 millions d'euros pour ne pas avoir prévenu ses utilisateurs que les mises à jour ralentissaient les anciens modèles.

Cependant, l'enquête de la répression des fraudes n'avait pas retenu l'accusation d'obsolescence programmée qui lui était également reprochée. Seules des «pratiques commerciales trompeuses par omission» ont été retenues par la direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF).

Pour autant, ces amendes n'ont pas de quoi faire flancher la firme américaine. Fin janvier, Apple a dévoilé des résultats financiers records pour le dernier trimestre de 2019. Son chiffre d'affaires s'élevait alors à 91,8 milliards de dollars pour un bénéfice net de 22,2 milliards. Sa capitalisation boursière est évaluée nettement au-dessus du billion de dollars.

En ce moment

L'impossible retraite à 40 ans, la guerre des masques, des robots biologiques, une journée sur korii.

Et Cætera

L'impossible retraite à 40 ans, la guerre des masques, des robots biologiques, une journée sur korii.

Ce qu'il fallait lire aujourd'hui.

À la rencontre des «xenobots», les premiers robots biologiques au monde

Tech

À la rencontre des «xenobots», les premiers robots biologiques au monde

Entre machines programmées et organismes vivants, ces choses d'un genre nouveau ouvrent des portes sur le futur.

La retraite avant 40 ans: quand le rêve vire au cauchemar

Biz

La retraite avant 40 ans: quand le rêve vire au cauchemar

Les adeptes du mouvement FIRE ont investi jeunes pour arrêter de travailler tôt. Sans voir la crise venir.