Les entreprises du monde entier seront ravies de savoir ce qu'elles vont vendre par temps de pluie. | Eunice Stahl via Unsplash
Les entreprises du monde entier seront ravies de savoir ce qu'elles vont vendre par temps de pluie. | Eunice Stahl via Unsplash

The Weather Channel prédit aussi les habitudes de consommation

Les apps météo en savent beaucoup plus sur vous que vous ne le pensez.

Le vent tourne pour les applications météo dont le modèle économique reposait entièrement sur la vente de données de géolocalisation –surtout sans votre consentement.

L'année dernière, la ville de Los Angeles a intenté un procès contre The Weather Channel, l'accusant d'avoir leurré ses 45 millions d'utilisateurs et utilisatrices à propos de ses pratiques commerciales.

Le tribunal a récemment tranché en faveur d'IBM, à qui elle appartient, obligeant seulement l'application à expliquer clairement aux personnes qui l'utilisent que leurs données seraient vendues à des tiers.

Cette pratique n'a rien de nouveau. Les applications gratuites comme AccuWeather ou World Weather Forecast, pour ne parler que de météo, en ont fait leur modèle économique depuis des années. Le New York Times avait d'ailleurs mené une passionnante enquête en 2018, qui décomptait le nombre de fois par jour où vos données de géolocalisation étaient enregistrées par des applications sur votre téléphone.

Après la pluie, le cacao

Mais vendre des données de géolocalisation risque bientôt d'être beaucoup plus compliqué pour les entreprises. Avec la dernière mise à jour d'iOS, les propriétaires d'iPhone vont pouvoir décider d'empêcher les applications de collecter les informations permettant d'identifier qu'il s'agit de leur appareil.

La plupart des instances régulatrices travaillent à placer des garde-fous pour que les données restent dans leur territoire. L'Irlande, par exemple, voudrait empêcher Facebook d'envoyer les données extraites à l'intérieur des frontières du pays aux États-Unis, et la Commission européenne cherche à se doter des outils lui permettant de hausser le ton face aux GAFAM.

The Weather Channel a donc décidé de changer sa manière de faire: plutôt que de traquer les habitudes des individus, l'application va désormais traquer les celles de la population dans son ensemble.

Les ventes de cacao en poudre dans le Kansas et le Missouri auraient par exemple bondi de 62% lors des prédictions d'une journée pluvieuse et les ventes de vins auraient grimpé de 25% dans le Michigan et l'Illinois lorsque du beau temps a été prévu au milieu d'une semaine grise.

De quoi permettre aux entreprises qui vendent ces produits de mieux penser leur marketing local. Et aux applications météo de continuer –en interne– à aspirer toutes les données de géolocalisation de leurs usagè·res.

En ce moment

L'électrique confirmé plus vert, les 7 clés d'internet, la menace des bateaux fantômes, une journée sur korii.

Et Cætera

L'électrique confirmé plus vert, les 7 clés d'internet, la menace des bateaux fantômes, une journée sur korii.

Quatre articles pour comprendre le monde autrement.

A-t-on enfin trouvé un remplaçant au JPEG?

Tech

A-t-on enfin trouvé un remplaçant au JPEG?

L'adoption d'un nouveau standard d'images pour le web est un vieux serpent de mer.

Ces bateaux militaires fantômes qui menacent la paix mondiale

Tech

Ces bateaux militaires fantômes qui menacent la paix mondiale

De plus en plus courant, le trucage des positions GPS de navires de guerre peut enflammer les tensions.