La NIO EP9, présentée lors de la Smart China Expo, le 26 août 2019 à Chongqing, en Chine. | STR / AFP
La NIO EP9, présentée lors de la Smart China Expo, le 26 août 2019 à Chongqing, en Chine. | STR / AFP

La chinoise NIO peut-elle détrôner Tesla?

Star des marchés boursiers, la start-up pourrait devenir une grosse épine dans le pneu d'Elon Musk.

Rivian, Lucid, Nikola, Fisker... Pas un mois ne passe sans qu'une start-up ne se revendique ou ne soit décrite comme la concurrente principale de Tesla sur le marché des voitures haut de gamme 100% électriques (EV).

Compte tenu de l'ascension en bourse de l'entreprise, que rien ne semble arrêter, les jeunes pousses de l'automobile se rêvent en challenger, capables de détrôner Elon Musk. Mais ces supposées concurrentes n'ont souvent pas grand-chose de plus à montrer qu'un prototype prometteur ou une grande popularité auprès des investisseurs et investisseuses.

La dernière de ces start-ups à faire les gros titres est NIO, un constructeur chinois de véhicules électriques dont la capitalisation boursière a récemment dépassé celle de General Motors.

Lors des douze derniers mois, NIO a enregistré en bourse une hausse record de 1.200%. En termes de capitalisation, cela fait d'elle le 6e constructeur automobile mondial, et le second de ceux construisant exclusivement des EV.

Cependant, Tesla est capitalisée à hauteur de 460 milliards de dollars (388 milliards d'euros), contre 61 milliards seulement pour NIO. Si la start-up chinoise réalise une année 2020 supérieure aux prévisions, elle n'a vendu depuis sa création que 58.000 voitures –Tesla, quant à elle, en a livré 139.300 lors du troisième trimestre uniquement.

Ceci étant posé, ces volumes importants sont une réussite plutôt récente pour Tesla, et les ventes de NIO augmentent avec constance. La start-up se prépare en outre à lancer une sedan, afin de marcher sur les plates-bandes d'Elon Musk.

Conjoncture favorable

Néanmoins, les ventes ne sont pas indicatives du comportement des marchés financiers. Les investisseurs et investisseuses ont tendance à traiter les entreprises de véhicules électriques non pas comme des constructeurs automobiles, mais comme des entreprises de nouvelles technologies.

C'est pourquoi leur capitalisation peut atteindre des sommets apparemment déconnectés de leurs résultats réels. À titre de comparaison, General Motors vend chaque année près de trois millions de véhicules, ce qui ne l'a pas empêchée de se faire doubler en bourse par NIO.

Comment expliquer cette frénésie pour NIO? Si les investisseurs et investisseuses sont si enthousiastes, ce n'est pas pour ce qu'elle représente aujourd'hui mais, comme pour Tesla, pour son potentiel.

NIO est l'un des champions chinois de l'automobile électrique. Or, la Chine est de loin le plus gros marché de voitures électriques, et a su bien rebondir après une baisse de régime due à la crise du Covid-19: la jeune entreprise est donc idéalement placée pour rafler une mise colossale.

Les investisseurs publics y croient aussi. En avril, le gouvernement de la ville de Hefei a ainsi investi un milliard de dollars dans l'entreprise. Signe que, malgré une baisse des subventions gouvernementales aux voitures électriques en mars, les pouvoirs publics restent prêts à accompagner la croissance de leurs futurs champions nationaux.

En ce moment

Avec le Covid-19, le Black Friday est devenu un jour comme un autre

Biz

Avec le Covid-19, le Black Friday est devenu un jour comme un autre

Aux États-Unis, les promotions de fin novembre sont bien moins agitées que d'habitude.

Acheter une carte graphique dernière génération? Mission impossible!

Tech

Acheter une carte graphique dernière génération? Mission impossible!

Les magasins sont pris d'assaut à cause d'une pénurie.

La guerre des lobbies du «low carb»

Biz

La guerre des lobbies du «low carb»

Les partisans des régimes pauvres en glucides tentent d'influencer les normes nutritionnelles qui doivent être revues prochainement.