L'Ever Given bloquant le canal de Suez dans toute sa largeur, le 24 mars 2021 à Ismaïlia en Égypte. | AFP Photo / HO / Suez Canal

L'Ever Given bloquant le canal de Suez dans toute sa largeur, le 24 mars 2021 à Ismaïlia en Égypte. | AFP Photo / HO / Suez Canal

Avant l'Ever Given, la «Flotte jaune», bloquée huit ans dans le canal de Suez

L'histoire de quatorze cargos coincés bien plus longtemps.

Ce fut l'histoire de la semaine dernière: le titanesque porte-conteneurs Ever Given est resté bloqué en travers du canal de Suez, entravant une grande partie du trafic maritime commercial mondial.

Si la situation est désormais réglée, la menace d'un blocage long de plusieurs semaines a quelque temps plané. Il y avait toutefois peu de chances que l'Ever Given batte le record de temps passé coincé dans le canal, établi à pas moins de huit ans.

En 1967, le canal de Suez se retrouve au centre de la guerre des Six Jours, qui oppose Israël à l'Égypte, la Jordanie et la Syrie. L'Égypte ferme le canal et demande aux quinze cargos qui y transitent alors de jeter l'ancre dans le Grand Lac Amer, sa partie la plus large.

Les pays arabes sont rapidement battus mais Israël profite de la victoire pour occuper des zones tampons, dont le Sinaï, qui va de l'État hébreux jusqu'au canal de Suez. À la fin de la guerre, chaque rive est donc occupée par une puissance rivale. Afin qu'Israël ne puisse pas utiliser le canal, l'Égypte y dépose des mines et ferme ses entrées.

L'un d'entre eux ayant coulé, quatorze cargos sont donc amarrés dans le Grand Lac Amer. Les navires sont surnommés «la Flotte jaune» à cause du sable qui les a recouverts, et il est pour eux impossible de poursuivre leur route ou de rebrousser chemin.

Les équipages anglais, français, ouest-allemands, polonais, tchécoslovaques, bulgares et suédois sont relevés tous les quatre mois, les armateurs ne pouvant laisser les navires et leurs cargaisons sans surveillance ni maintenance. Certains d'entre eux, pourtant, reviendront volontairement.

Micro-nation du Grand Lac Amer

Parce qu'ils sont en zone tropicale, les journées de travail des matelots ne durent que six heures. Malgré les accrocs militaires réguliers entre les deux rives et des cargos provenant des deux côtés du rideau de fer, les équipages se rencontrent, fraternisent et trompent l'ennui ensemble.

En 1974, le capitaine du navire polonais Jakarta raconte au New York Times: «On lit, on joue au bridge et au tennis de table. […] En trois jours, on a goûté de la bière norvégienne, du vin et de la bière tchécoslovaques ainsi que de la vodka et de la bière bulgare.»

L'Association du Grand Lac Amer est alors créée, réunissant les équipages de toute la Flotte jaune. Elle cumulera au fil des années près de 3.000 personnes, et fonctionnera de facto comme une petite nation.

Un navire sert d'hôpital, un autre de cinéma. Les Anglais organisent des matchs de football, les Polonais s'occupent d'un service des postes. L'association crée ses propres timbres, très recherchés aujourd'hui par les collectionneurs. Lors des Jeux olympiques de Mexico, ils organisent même leur propre compétition sportive.

À la suite de la guerre du Kippour en 1973, qui oppose une nouvelle fois Israël à une coalition arabe, le Sinaï est rétrocédé à l'Égypte. Après le déminage du canal, les cargos de la Flotte jaune peuvent reprendre leur route en 1975, huit ans après leur blocage.

En ce moment

Le PDG de Philip Morris prône une interdiction de la cigarette d'ici dix ans

Biz

Le PDG de Philip Morris prône une interdiction de la cigarette d'ici dix ans

Poudre aux yeux ou vraie conversion?

Exigeant un tank plus réaliste, un joueur de «War Thunder» partage des documents secret défense

Tech

Exigeant un tank plus réaliste, un joueur de «War Thunder» partage des documents secret défense

La boulette (de canon).

Une mini Ferrari 250 Testa Rossa pour enfants très, très riches

Tech

Une mini Ferrari 250 Testa Rossa pour enfants très, très riches

Avez-vous gardé l'adresse du Père Noël?