La grande transhumance aérienne a commencé. | Arno Senoner via Unsplash
La grande transhumance aérienne a commencé. | Arno Senoner via Unsplash

Une course infernale débute pour récupérer les centaines d'avions loués par la Russie

Des milliards de dollars d'aéronefs à rapatrier d'urgence. Mais comment?

Rapatrier les centaines d'avions opérés en Russie par des compagnies les ayant loués à des firmes européennes: c'est l'un des casse-têtes logistiques les plus ardus provoqués par les sanctions de l'Union européenne et certaines autres entités ou États à l'encontre de la Russie dans le cadre de l'invasion de l'Ukraine décidée par Vladimir Poutine.

Comme l'explique le Financial Times, l'aviation civile russe est l'un des secteurs clés visés par lesdites sanctions. Pas seulement du fait de la fermeture des espaces aériens, également parce qu'elles interdisent la vente, le transfert, l'export d'aéronefs ou de pièces détachées aux compagnies et entreprises russes. Le leasing d'avions, pratique courante dans l'aéronautique, tombe sous le coup de cette prohibition.

Les sommes en jeu sont considérables: citée par le New York Times, la firme Ishka calcule que le destin de centaines d'avions, représentant une valeur totale de 10,7 milliards d'euros, est en jeu dans les prochains jours. Selon les chiffres donnés par le Financial Times, les compagnies russes louent au total 515 aéronefs à des firmes d'autres nationalités.

Retour à l'envoyeur

L'Europe, et en particulier l'Irlande, sont particulièrement exposées: près de la moitié de cette somme, et la bagatelle de 238 avions commerciaux, correspondent à des possessions de sociétés basées dans l'UE. Aucun nouveau contrat ne peut être signé et tous les autres doivent être terminés d'ici trente jours.

«Ces trente jours vont être vraiment difficiles pour les loueurs, qui vont devoir trouver comment solder leurs contrats. Comment récupérer autant d'avions en si peu de temps?», questionne un observateur interrogé par le Financial Times. «Tous les avions doivent être rentrés de Russie d'ici à fin mars. Les firmes y arriveront-elles? Personne ne le sait.»

Plus grand lessor d'avions du monde, l'entreprise irlandaise AerCap possède à elle seule 154 avions loués à des compagnies russes, pour une somme de près de 2 milliards d'euros.

«Si ces loueurs ne disposent que d'un mois pour mettre fin aux contrats et récupérer les avions afin de les placer dans un lieu situé en dehors de la Russie, le challenge sera rendu significativement plus complexe, sinon impossible, par les restrictions de plus en plus nombreuses imposées aux espaces aériens», explique un autre spécialiste, Rob Morris.

Une autre difficulté concerne la fourniture de pièces détachées, également interdite par les sanctions édictées par l'Union européenne. Les avions présents sur le territoire russe, qu'ils soient possédés par des entités locales ou loués à des firmes étrangères, pourraient être cloués au sol pour d'évidentes raisons de maintenance et de sécurité.

En ce moment

La dette créée par Elon Musk pourrait tuer Twitter

Biz

La dette créée par Elon Musk pourrait tuer Twitter

Les bots ne sont sans doute pas le vrai problème.

Bières, appâts de pêche et grenades: les folles transformations des drones ukrainiens

Tech

Bières, appâts de pêche et grenades: les folles transformations des drones ukrainiens

Lorsqu'il s'agit de tuer, l'imagination n'a aucune limite.

🔥 Les gros canons qui changent la guerre 🔫 Ukraine et trafic d'armes 🛢️ Les nouvelles fortunes du pétrole, hier sur korii.

Et Cætera

🔥 Les gros canons qui changent la guerre 🔫 Ukraine et trafic d'armes 🛢️ Les nouvelles fortunes du pétrole, hier sur korii.

Quatre articles pour voir le monde sous un autre jour.