Boom, quand votre avion fait Boom. | Boom Supersonic
Boom, quand votre avion fait Boom. | Boom Supersonic

United Airlines commande quinze supersoniques à Boom

Un contrat à 3 milliards de dollars pour un avion qui n'existe que sur le papier.

La triste fin du Concorde, la crise climatique ou la pandémie de Covid-19 n'auront finalement pas eu raison des vols supersoniques. Parmi d'autres jeunes pousses du secteur émergeait ainsi il y a quelques mois Boom Supersonic, qui promettait de réinventer un avenir à l'aviation civile plus rapide que le son –Mach 1,7 en l'occurrence, soit 2.100 km/h.

Était-ce raisonnable, était-ce crédible, en particulier si peu de temps après l'effondrement du projet similaire d'Aerion Corporation, malgré le soutien de Boeing et 11 milliards de dollars (9 milliards d'euros) de commandes au compteur?

Pour United Airlines, cela ne fait apparemment aucun doute: la compagnie américaine a annoncé avoir passé commande de quinze Overture, les premiers aéronefs de Boom Supersonic facturés à 200 millions de dollars pièce, pour un contrat annoncé au total à 3 milliards de dollars.

Plus fort encore: United, qui sera ainsi officiellement la première compagnie à opérer l'Overture, songe déjà à passer commande de trente-cinq unités supplémentaires. «Il a une valeur énorme pour une grande partie de notre clientèle business la plus fortunée, a expliqué Mike Leskinen de United. Nous visons avec confiance une liaison entre New York et Londres pour notre service inaugural, puis évaluerons les autres opportunités ensuite.»

Give me gin and tonic

L'Overture, qui devrait pouvoir transporter quatre-vingt-huit passagers entre les deux villes en trois heures et demi, pourrait ainsi permettre des liaisons entre Tokyo et Los Angeles en six heures. Point important: bien sûr consciente des limitations économiques et du désastre climatique que fut le programme Concorde, Boom promet un coût opérationnel 75% plus faible pour son engin, ainsi qu'une neutralité carbone globale, notamment atteinte par l'usage de carburants dit «durables».

Nous en sommes pourtant encore loin: le XB-1, démonstrateur de l'Overture, n'a pas encore pris une seule fois les airs, ce qu'il devrait faire cette année. L'engin commercial, lui, devrait être mis en production en 2023, pour un vol inaugural attendu en 2026 et un premier transport de passagers en 2029.

Nous en sommes loin, mais l'engagement de United Airlines est pour Boom d'une importance vitale, à même de la faire progresser à pas de géant, voire de sécuriser son avenir.

Car contrairement à Japan Airlines ou Virgin Atlantic, qui n'ont placé qu'une lointaine option sur l'Overture, et ce alors que la seconde planche sur son propre projet supersonique, la commande de la compagnie américaine est ferme, et payée rubis sur l'ongle.

Selon Blake Scholl, patron de Boom, cette annonce n'est ainsi que la première étape d'une révolution plus profonde. Il considère que le vol supersonique remplacera à terme les vols subsoniques pour les liaisons longue-distance, du moins pour celles et ceux pouvant se le permettre. Une promesse à laquelle semblent également croire certains analystes du secteur: d'après Myles Walton d'UBS Group AG, le marché pourrait peser 140 milliards de dollars en 2040.

En ce moment

Contre l'enfer des places de parking, la première voiture pliable

Tech

Contre l'enfer des places de parking, la première voiture pliable

L'entreprise israélienne City Transformer a inventé un véhicule à châssis rétractable.

Mauvaise nouvelle: le prix de l'énergie solaire grimpe pour la première fois depuis sept ans

Biz

Mauvaise nouvelle: le prix de l'énergie solaire grimpe pour la première fois depuis sept ans

Une menace pour nos objectifs climatiques.

Aux États-Unis, Kratos teste un drone lanceur de drones kamikazes

Tech

Aux États-Unis, Kratos teste un drone lanceur de drones kamikazes

De quoi profondément bouleverser un champ de bataille.