Christine Lagarde, présidente de la BCE, en septembre 2020. | Hannibal Hanschke / POOL / AFP
Christine Lagarde, présidente de la BCE, en septembre 2020. | Hannibal Hanschke / POOL / AFP

La Banque centrale européenne aussi veut sa cryptomonnaie

L'euro numérique pourrait servir aux transactions financières comme aux paiements quotidiens.

«L'Europe a pris du retard dans les paiements numériques.» Ce sont les mots prononcés par Christine Lagarde, présidente de la Banque centrale européenne (BCE), lors d'une conférence de la Banque fédérale d'Allemagne. Selon elle, la concurrence internationale dans les paiements en ligne s'intensifie, et la création d'un euro numérique est nécessaire.

Ce dernier entrerait dans la catégorie des monnaies numériques de banque centrale (MDBC): une banque centrale émet une version entièrement numérique de sa monnaie fiduciaire (ici l'euro), reposant sur la technologie de la blockchain, qui sert aux paiements numériques.

L'objectif principal est de damer le pion aux cryptomonnaies existantes et de reconquérir des parts sur le marché des paiements numériques en Europe. Plusieurs pays en ont déjà pris le chemin (Suède, Russie ou Japon notamment) –mais c'est la Chine qui semble la plus avancée.

«Les nouvelles technologies peuvent être utilisées pour rendre le règlement des transactions financières plus efficace. Cela ouvre également la possibilité d'une MDBC de détail, qui serait très innovante en ce qu'elle serait accessible à un large public», a déclaré Lagarde, précisant que la monnaie physique continuerait à être utilisée.

Équilibrisme

On distingue généralement deux types de MDBC: de gros et de détail. Les premières ne sont utilisables que par les acteurs financiers, les deuxièmes sont accessibles à tout un chacun.

L'euro numérique pose un certain nombre de défis. Premièrement, «si suffisamment de dépôts bancaires sont convertis en euro numérique, cela changera la manière dont le secteur bancaire traditionnel fournit de l'argent à l'économie, ainsi que la manière dont la BCE devra mettre en œuvre la politique monétaire», explique CoinDesk.

Deuxièmement, la BCE veut s'assurer que l'introduction de la MDBC ne mette pas en péril les systèmes de paiements numériques privés existants.

La mission exploratoire sur l'euro numérique rendra prochainement ses conclusions. Mais parce qu'il n'existe pas encore de consensus européen sur l'introduction d'une MDBC, on peut d'ores et déjà anticiper d'âpres discussions.

En ce moment

Grosse frayeur pour l'ISS, Jeff Bezos pas astronaute, le F-35 trollé par l'US Air Force, l'hebdo de korii.

Et Cætera

Grosse frayeur pour l'ISS, Jeff Bezos pas astronaute, le F-35 trollé par l'US Air Force, l'hebdo de korii.

Dix (courts) articles pour comprendre votre monde autrement, et briller en société.

Votre vieille voiture vaut désormais plus cher que quand vous l'avez achetée

Biz

Votre vieille voiture vaut désormais plus cher que quand vous l'avez achetée

L'occasion fait le larron.

Grosse, grosse frayeur pour la Station spatiale internationale

Tech

Grosse, grosse frayeur pour la Station spatiale internationale

Le module russe Nauka a donné quelques sueurs très froides à la Nasa.