Bill Gates. | Michael loccisano / Getty Images North America / AFP
Bill Gates. | Michael loccisano / Getty Images North America / AFP

En «shortant» Tesla, Bill Gates parie-t-il sur la chute d'Elon Musk?

C'est ce que le second, furieux, l'accuse publiquement de faire.

Peut-on se poser comme l'un des philanthropes les plus à la pointe de la lutte contre le changement climatique et parier sur la chute de Tesla, qu'Elon Musk présente comme l'une des armes les plus efficaces de la décarbonation de nos économies et vies quotidiennes?

C'est, depuis quelques semaines, ce que le second accuse le premier de faire. Bill Gates, qui par ailleurs explique que le patron de Tesla, qu'il «respecte», pourrait «empirer Twitter» en le rachetant, «shorterait» l'action du constructeur de véhicules automobiles. Il parierait donc sur sa chute en bourse pour, au passage, empocher un joli pactole.

Dans un échange de SMS rendu public plus tôt en mai, Musk écrivait ainsi à l'ex-patron de Microsoft: «Désolé, je ne peux pas prendre au sérieux vos positions philanthropiques sur le changement climatique alors que vous faites un short massif contre Tesla, la firme qui en fait le plus pour régler le problème.»

Le gros short

Musk, qui depuis toujours a la dent très longue contre les personnes pariant sur une dégringolade que Tesla pourrait frôler en ce moment même, a remis ça il y a quelques jours dans une série de tweets: selon lui, la position de Bill Gates contre Tesla ne serait plus de 500 millions mais de trois à quatre fois plus, «entre 1,5 et 2 milliards», précise-t-il.

Cette nouvelle petite croisade contre son rival du moment est intervenue après un sondage dans lequel Musk demandait à ses followers s'ils faisaient plus confiance aux responsables politiques qu'aux milliardaires –les premiers l'ont emporté avec plus de 75% des pseudo-suffrages.

Selon Musk, la position de Gates contre a grimpé au fur et à mesure que le cours en bourse du constructeur automobile s'est mis à tutoyer de déraisonnables sommets.

Bill Gates, qui avait tressé des lauriers à Musk lors d'une interview donnée à CNBC en février 2021, avait alors dit ne pas commenter ses propres investissements. Plus d'un an plus tard, Elon Musk semble apprécier le faire à sa place.

En ce moment

En Ukraine, le rôle vital de la CIA et des forces spéciales internationales

Tech

En Ukraine, le rôle vital de la CIA et des forces spéciales internationales

Dans le pays ou chez ses voisins, un réseau s'active pour aider Kiev à résister à la Russie.

La crise russe du code informatique: un grand bond en arrière

Tech

La crise russe du code informatique: un grand bond en arrière

Pour les logiciels de ses machines aussi, la Russie dépend totalement de l'Occident.

✈️ Des sièges à deux étages dans les avions 🌾 Le vol du blé ukrainien ⚛️ La fusion dans votre garage, hier sur korii.

Et Cætera

✈️ Des sièges à deux étages dans les avions 🌾 Le vol du blé ukrainien ⚛️ La fusion dans votre garage, hier sur korii.

Quatre articles pour comprendre le monde autrement.