«Party like it’s 1999!» | Satya Deep via Unsplash

«Party like it’s 1999!» | Satya Deep via Unsplash

Raven Thorogood III, le chimpanzé qui a battu Wall Street

En 1999, cette guenon était sacrée vingt-deuxième meilleure gestionnaire d'Amérique.

L'un des effets inattendus du confinement a été l'explosion des day traders, ces personnes qui s'improvisent boursicoteurs et boursicotrices. Ce phénomène a notamment été poussé par la croissances d'applications ad hoc, la plus populaire étant Robinhood, qui permettent de supprimer les frais de courtages.

Ces day traders jettent sur les marchés boursiers un petit parfum des années 1990, quand régnait le sentiment que n'importe qui pouvait emporter le pactole en jouant sur les marchés financiers. N'importe qui, même un chimpanzé.

Afin de démontrer que le succès en bourse doit beaucoup au hasard, de nombreuses expériences ont fait appel à des animaux qui ont réussit à gagner de l'argent à Wall Street en faisant des choix aléatoires. Le plus célèbre d'entre eux reste certainement Raven Thorogood III, une guenon alors âgée de de 5 ans qui était parvenue à constituer un portfolio florissant.

Ce coup de pub était organisé par Roland Perry, le directeur d'Internet Stock Review. Pour jeter son dévolu sur les entreprises dans lesquelles elle allait investir, Raven avait été entrainée à lancer des fléchettes sur un tableau où figuraient 133 firmes du secteur de l'internet et des nouvelles technologies, alors en pleine ébullition. Le MonkeyDex était né.

Monkey business

Les dix entreprises du MonkeyDex ne valent aujourd'hui plus rien, mais dans l'année qui a suivi, le portefeuille est monté jusqu'à un rendement de 365,4%, battant la plupart des autres sélections américaines. Le succès et la renommée fut telle que la guenon a vu son nom inscrit dans le Guiness Book des records du monde, au titre de «Chimpanzé le plus doué à Wall Street».

Raven n'aura toutefois pas ridiculisé les traders chevronnés bien longtemps. Son règne sera écourté par l'implosion de la bulle internet et du krach financier qui s'en est suivi. Le MonkeyDex fut d'ailleurs une bonne illustration du niveau de déraison de cette période mouvementée.

Raven a pu compter sur sa chance, mais aussi sur un petit coup de main humain –les 133 entreprises qu'elle pouvait choisir avaient été triées au préalable.

Des expériences plus sérieuses ont néanmoins présenté des résultats similaires. C'est le cas d'une étude menée par la CASS Business School à Londres, où un algorythme de choix aléatoire, pensé pour imiter ceux d'un singe, réussissait à battre les indices boursiers quasiment à chaques fois.

En ce moment

Nagui et les chevaux: comment la course au clic transforme une simple blague en «rumeur»

Et Cætera

Nagui et les chevaux: comment la course au clic transforme une simple blague en «rumeur»

De la «private joke» à la fake news, itinéraire d'une bien étrange histoire.

Wildtype, la start-up qui crée des sushis in vitro

Tech

Wildtype, la start-up qui crée des sushis in vitro

Êtes-vous prêts pour le saumon produit en laboratoire?

L'US Air Force a conçu et testé un nouvel avion de chasse en 12 mois seulement

Tech

L'US Air Force a conçu et testé un nouvel avion de chasse en 12 mois seulement

Stupeur totale dans le monde de la défense.