Le poids des mots, le choc de la bourse. | Joe Raedle / Getty Images via AFP
Le poids des mots, le choc de la bourse. | Joe Raedle / Getty Images via AFP

Elon Musk fait gagner 1.000% à l'action Signal (mais il y a un hic)

Un tweet, deux mots, et une boulette à 550 millions de dollars.

L'annonce, début janvier, que WhatsApp allait forcer des milliards d'abonné·es à partager leurs données personnelles avec la maison-mère Facebook est loin d'être passée inaperçue. Et ce, bien qu'elle le fasse, note Wired, depuis des années: pas de surprise, c'est après tout le business model de l'intégralité de l'édifice.

Beaucoup ont cherché à migrer vers d'autres plateformes de messagerie, supposées plus respectueuses de la vie privée. Signal, que l'on vous conseille par ailleurs, est de celles-ci: en tête des téléchargements dans plusieurs pays, l'engouement soudain dont elle a bénéficié a fini par faire quelque peu ployer ses infrastructures techniques.

Signal a d'autant plus attiré les regards, qu'un homme, l'un des plus suivis sur Twitter, en a fait une promotion on ne peut plus inespérée. En deux mots («Utilisez Signal»), Elon Musk a ainsi appelé ses admirateurs et admiratrices à opter pour l'app.

Aussi, ce n'était pas l'idée initiale mais une pure mésinterprétation, pour son action boursière. Quand Elon Musk, désormais l'homme le plus riche du monde dont il est difficile d'ignorer le nez creux, semble conseiller un investissement, il est logiquement bien avisé de suivre son avis.

Le tweet à 550 millions

Sauf que l'application Signal est financée par un organisme à but non lucratif, la Signal Foundation, qui se tient donc bien à l'écart des choses boursières. L'erreur est humaine, mais multipliée par des dizaines de milliers de boursicoteurs inattentifs, elle peut faire un joli effet boule de neige: c'est une autre entreprise, l'obscure et minuscule Signal Advance, qui a récolté les fruits inattendus de cette promotion gratuite.

Comme le rapporte CNBC, le cours de son action est passé de 60 centimes de dollars à 7,19 dollars en deux jours seulement à la suite du tweet du patron de Tesla, soit une croissance record de près de 1.000%.

Auparavant capitalisée à hauteur de 55 millions de dollars, la petite firme pesait, après ce bond de sept lieues, plus de 600 millions de dollars: sacrée culbute.

Le même site note que ce type de confusion n'est pas inédit. Il cite l'exemple de Zoom Technologies, dont les actions ont été achetées en masse le jour de l'entrée en bourse, très attendue, de Zoom Video Communication en 2020.

Ou, six ans plus tôt, celui de Tweeter Home Entertainment Group: grâce aux achats massifs de traders trop impatients ou inattentifs, le cours de l'entreprise avait gagné 1.000% en un temps record, alors que se préparait l'IPO de Twitter.

En ce moment

Comment les cryptos contaminent Wall Street

Biz

Comment les cryptos contaminent Wall Street

Les portefeuilles se remplissent de cryptomonnaies, et des risques qui y sont associés.

Après des mois sans voler, les pilotes multiplient les erreurs

Et Cætera

Après des mois sans voler, les pilotes multiplient les erreurs

La pandémie a considérablement ralenti les vols commerciaux et les équipages ont un peu perdu la main.

Les camions qui roulent au GNL polluent plus que le diesel

Tech

Les camions qui roulent au GNL polluent plus que le diesel

«L'énergie fossile la plus propre du monde» n'est pas si écolo que ça…