Des réserves de piles, batteries et bougies sont à prévoir. | Oli SCARFF / AFP
Des réserves de piles, batteries et bougies sont à prévoir. | Oli SCARFF / AFP

La France menace de couper l'électricité à Jersey

La pêche reste un point d'achoppement majeur des relations post-Brexit.

Ministre de la Mer en France, chargée de gérer l'embrouillamini de la pêche dans le cadre des accords post-Brexit, Annick Girardin est furieuse de leur application par le Royaume-Uni, et l'a fait bruyamment savoir.

La Malouine de naissance a ainsi menacé de couper la fourniture d'électricité à l'île anglo-normande de Jersey, dépendance de la Couronne britannique.

Son ire a été provoquée par la découverte de l'émission par le gouvernement de Sa Majesté de quarante-et-une licences de pêche à des navires français.

Ces autorisations, explique-t-elle, ont été données de manière unilatérale, hors de toute négociation, et ont été assorties d'exigences sortant du cadre prévu par les accords post-Brexit entre l'Union européenne et le Royaume-Uni.

Les petits poissons

«Ces nouvelles conditions sont nulles et non avenues», a expliqué la Ministre lors d'une séance de questions à l'Assemblée nationale, précisant que ne pas réagir face à une telle violation pouvait ouvrir la porte à d'autres abus de la part du gouvernement britannique.

«Vous le savez, dans ces accords, il y a des mesures de rétorsion et ces mesures de rétorsion, nous sommes prêts à les utiliser, a-t-elle poursuivi. En ce qui concerne Jersey, je rappellerai le transport d'électricité par câble sous-marin.» Difficile d'imaginer menace plus apocalyptique pour une île qui, à 90%, dépend de la fourniture française.

L'accès à la «zone des 6-12 milles» britannique, soit la très poissonneuse bande côtière où les pêcheurs français et leurs homologues britanniques ont depuis longtemps pris l'habitude de croiser le fer, reste un point d'achoppement majeur entre l'Hexagone et le Royaume-Uni.

Comme le note l'AFP, les licences tardent à être accordées et les deux côtés du Channel n'ont pas encore réussi à se mettre d'accord sur des quotas de pêche pour 2021, pourtant entamée depuis plus de quatre mois déjà.

Quelques jours avant l'ultimatum brandi par la ministre de la Mer, le secrétaire d'État aux Affaires européennes Clément Beaune, avait déjà menacé Londres de s'en prendre au nerf de sa guerre, les services financiers, si le Royaume-Uni ne tenait pas ses engagements sur une question de la pêche qui, de l'autre côté de la Manche, fait également nombre de mécontents.

En ce moment

Comment les cryptos contaminent Wall Street

Biz

Comment les cryptos contaminent Wall Street

Les portefeuilles se remplissent de cryptomonnaies, et des risques qui y sont associés.

Après des mois sans voler, les pilotes multiplient les erreurs

Et Cætera

Après des mois sans voler, les pilotes multiplient les erreurs

La pandémie a considérablement ralenti les vols commerciaux et les équipages ont un peu perdu la main.

Les camions qui roulent au GNL polluent plus que le diesel

Tech

Les camions qui roulent au GNL polluent plus que le diesel

«L'énergie fossile la plus propre du monde» n'est pas si écolo que ça…