Des camions de transport de marchandises attendant d'embarquer pour traverser la Manche. | Ben Stansall / AFP
Des camions de transport de marchandises attendant d'embarquer pour traverser la Manche. | Ben Stansall / AFP

Au Royaume-Uni, le système informatique douanier ne sera pas prêt pour le Brexit

La principale organisation professionnelle du secteur logistique tire la sonnette d'alarme.

Le gouvernement britannique assure qu'il fonctionnera dès le mois de décembre mais, selon Logistics UK, il ne sera pas opérationnel avant avril. Le 31 décembre prochain, Londres quittera le marché commun et les contrôles douaniers entreront de nouveau en vigueur. À Kent, point d'entrée vers le port de Douvres, 10.000 camions transitent chaque jour.

Le Smart Freight System est donc sensé éviter des files d'attentes interminables aux frontières. Concrètement, c'est un portail web qui permet aux professionnel·les du transport de vérifier qu'ils disposent des bons documents pour acheminer leurs marchandises, afin de ne pas rester bloqués à la frontière avec leurs camions.

«La perspective, pour les entreprises, d'être obligées d'utiliser un nouveau système informatique afin de traiter des milliards de livres sterling d'exportations avant qu'il n'ait été entièrement testé a poussé le secteur [logistique] à alerter sur un risque de chaos», explique Bloomberg.

Compte à rebours

Le site du Smart Freight System est actuellement toujours en bêta. Le cabinet de Boris Johson, droit dans ses bottes, confirme qu'il est en cours de test, mais jure ses grands dieux qu'il sera bien prêt et fonctionnel dès janvier.

«Découvrir, à seulement quatorze semaines, qu'il n'y aura pas de solution prête et réalisable pour les personnes qui acheminent des marchandises vers l'UE est un coup dur pour les entreprises et l'économie britanniques. C'est une terrible déception», tempête Elizabeth de Jong, de Logistics UK.

Le gouvernement Johnson achète actuellement des terrains afin d'y construire des parkings pour les camions refoulés à la frontière. Les professionnel·les qui ne disposent pas des bons documents risquent des amendes jusqu'à 300 livres sterling [327 euros]. Ça devrait bien se passer.

En ce moment

Nagui et les chevaux: comment la course au clic transforme une simple blague en «rumeur»

Et Cætera

Nagui et les chevaux: comment la course au clic transforme une simple blague en «rumeur»

De la «private joke» à la fake news, itinéraire d'une bien étrange histoire.

Wildtype, la start-up qui crée des sushis in vitro

Tech

Wildtype, la start-up qui crée des sushis in vitro

Êtes-vous prêts pour le saumon produit en laboratoire?

L'US Air Force a conçu et testé un nouvel avion de chasse en 12 mois seulement

Tech

L'US Air Force a conçu et testé un nouvel avion de chasse en 12 mois seulement

Stupeur totale dans le monde de la défense.