L'entreprise japonaise Donut Lab voudrait faire du C-Face Mask une plateforme de réalité virtuelle et augmentée. | Engin akhurt via Unsplash.
L'entreprise japonaise Donut Lab voudrait faire du C-Face Mask une plateforme de réalité virtuelle et augmentée. | Engin akhurt via Unsplash.

Bientôt des masques connectés à votre smartphone?

Certains servent déjà à boire avec la paille en soirée, d'autres seront bientôt capables de détecter les mouvements de votre bouche via bluetooth.

On le sait, les masques sont partis pour rester. Il s'agit d'une des mesures de protection les plus simples à instaurer au quotidien contre la propagation du Covid-19, et il est déjà devenu complètement banal de se balader en public avec un bout de tissu qui couvre la moitié du visage.

Une aubaine pour les entrepreneurs dont la tête fourmille d'idées pour les connecter à nos smartphones. Non seulement le marché est gigantesque (mondial et intergénérationnel), mais en plus cet objet est particulièrement intéressant, car il a jusqu'à présent assez peu été sujet d'innovations – en comparaison avec d'autres accessoires comme les montres ou les bijoux.

Dérives opportunistes?

L'entreprise japonaise Donut Lab est en train de développer le C-Face Mask, une sorte d'étui en plastique rigide qui se pose sur un masque en tissu. Connecté à une application via bluetooth, il serait capable de sentir, d'analyser et de retranscrire par écrit les mouvements de votre mâchoire. Le concept est finalement simple et plutôt à la mode: pouvoir mieux entendre ou voir à travers les masques et ainsi faire d'un objet du quotidien un outil connecté.

Le produit est encore en phase de développement et les détails à son sujet sont flous. Sa fiche de présentation publiée sur le site de l'entreprise annonce même que le C-Face Mask pourrait, dans un futur proche, devenir une plateforme de réalité virtuelle et augmentée.

Comme le résume le journaliste Mark Wilson: «Maintenant que les masques sont devenus des biens de consommation, nous assistons à une sorte de dérive opportuniste qui reproduit les caractéristiques d'innombrables produits aujourd'hui vendus dans le monde entier», constate-t-il. «Certaines de ces caractéristiques s'avéreront essentielles, d'autres seront niches, et d'autres se révéleront monumentalement idiotes.»

Il y a désormais des idées de masques pour tout. Un masque pour promouvoir l'équipe préférée d'un fan de sport, un pour boire à la paille en soirée (qui n'est pas aux normes sanitaires), un pour éviter d'embuer ses lunettes, un pour courir sans s'étouffer (un gros danger pour les joggeurs) ou encore un pour lire sur les lèvres –ce qui est essentiel pour les personnes malentendantes ou pour les enfants qui doivent apprendre à reconnaître les émotions sur les visages.

Pendant le confinement, pour remédier au problème de la lisibilité du mouvement des lèvres, un entrepreneur français a imaginé Civility: un masque transparent au design futuriste. Le projet, encore à l'étape du financement participatif, promet qu'il sera réutilisable, lavable (sans passer à la machine) et protègera également de la pollution, des allergies et d'autres virus. Le tout sans avoir besoin de se connecter au smartphone.

En ce moment

Le nouveau Chromecast prouve que Netflix a déjà gagné la bataille du streaming

Biz

Le nouveau Chromecast prouve que Netflix a déjà gagné la bataille du streaming

Un bouton qui en dit long.

«Full Self-Driving»: Tesla lance un test grandeur nature (et c'est peut-être une mauvaise idée)

Tech

«Full Self-Driving»: Tesla lance un test grandeur nature (et c'est peut-être une mauvaise idée)

N'est-il pas un peu tôt pour baisser l'attention?

Le Royaume-Uni voulait son propre système GPS, mais n'a pas acheté les bons satellites

Tech

Le Royaume-Uni voulait son propre système GPS, mais n'a pas acheté les bons satellites

Une boulette à plus de 420 millions d'euros.