D'ici 2050, entre 385 et 725 millions de personnes de plus qu'aujourd'hui seront exposées à des maladies infectieuses. | 12019 / 10266 via Pixabay
D'ici 2050, entre 385 et 725 millions de personnes de plus qu'aujourd'hui seront exposées à des maladies infectieuses. | 12019 / 10266 via Pixabay

Le changement climatique, une aubaine à 125 milliards pour les labos pharmaceutiques

Un rapport de Morgan Stanley voit dans les dérèglements climatiques et leurs conséquences une opportunité de profit pour Sanofi ou GSK.

Les effets du changement climatique risquent d'être considérables sur la santé humaine. L'OMS prévoit qu'il aura un impact «extrêment négatif» notamment à cause de la propagation de maladies tropicales comme la dengue, le chikungunya, le zika ou encore la fièvre jaune.

Une aubaine pour l'industrie pharmaceutique, qui se devra de répondre rapidement à ces nouvelles problématiques, explique un rapport réalisé par la banque américaine Morgan Stanley. Les analystes estiment qu'une dépense de 50 à 125 milliards de dollars, soit de 44,6 à 111,6 milliards d'euros, dans des vaccins supplémentaires sera nécessaire pour lutter contre cette propagation virale.

Invasion de moustiques

En cause, selon ce même rapport et l'OMS, les moustiques Aedes aegypti et Aedes Albopictus, tous deux responsables de ces maladies. Avec le réchauffement, ces deux espèces pour le moment présentes dans les régions chaudes auront tendance à se développer et à migrer. Les spécialistes prévoient que, d'ici 2050, entre 385 et 725 millions de personnes de plus seront exposées à des maladies infectieuses.

Du fait de son faible risque actuel, l'Europe devrait être la zone géographique la plus touchée, car peu de personnes y sont pour le moment vaccinées. Le nombre estimé d'Européen·nes qui seront exposé·es aux vecteurs d'ici 2050 est d'environ 400 millions –autant d'individus qu'il faudra vacciner.

Changement climatique = Profit

Selon le Carbon Disclosure Project, près de 74% des entreprises du secteur biotechnologique, santé et pharmaceutique ont déjà intégré le changement climatique dans leur stratégie d'affaires. Nombre de sociétés pharmaceutiques tireront profit de la vente de médicaments et de vaccins conçus pour lutter contre ces afflictions.

Sanofi et GlaxoSmithKline (GSK) sont les deux entreprises qui devraient le plus bénéficier du changement climatique. La première dispose de plusieurs produits vaccinaux, dont un contre le paludisme et un contre la dengue. Son point fort réside dans sa capacité à produire à grande échelle.

GSK vend plus de 1,9 million de produits chaque jour dans plus de 50 pays, démontrant ainsi sa vaste influence et sa force commerciale globale. Le traitement à dose unique de tafénoquine, conçu par le laboratoire et approuvé par la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis, a été créé pour prévenir les poussées de paludisme.

En ce moment

Au Royaume-Uni, le pari de la terre brûlée face à la crise économique

Et Cætera

Au Royaume-Uni, le pari de la terre brûlée face à la crise économique

Le gouvernement assume une hausse massive du chômage afin de permettre à l'économie de se réajuster.

La fausse promesse des hybrides rechargeables

Tech

La fausse promesse des hybrides rechargeables

En conditions réelles, elles émettent beaucoup plus de dioxyde de carbone qu'annoncé.

Combien d'or reste-t-il à miner?

Biz

Combien d'or reste-t-il à miner?

Nous avons déjà extrait 80% de l'or souterrain. Le «peak gold» est-il déjà atteint?