Un paradis terrestre. Et fiscal, aussi. | Stefan Lins via Wikimedia Commons
Un paradis terrestre. Et fiscal, aussi. | Stefan Lins via Wikimedia Commons

L'étrange histoire du couple chinois qui voulait créer un micro-État dans le micro-État des îles Marshall

Derrière ce drôle de plan, la main du Parti communiste chinois?

C'est une drôle d'histoire que racontent les médias britanniques, notamment la BBC et le Guardian. Arrêté et mis sous écrou en Thaïlande en 2020, un couple de ressortissants chinois a été extradé vers les États-Unis, où il sera poursuivi pour avoir comploté dans le but de permettre la création d'un nouveau micro-État au sein de la République des îles Marshall, dans le Pacifique.

Cary Yan et Gina Zhou auraient ainsi, selon la justice américaine et Hilda Heine, l'ex-présidente de la petite République insulaire, tenté de soudoyer une poignée de législateurs du cru pour qu'ils votent la création d'une région semi-autonome sur l'atoll de Rongelap, où les États-Unis ont procédé à des essais nucléaires dans les années 1950.

Indépendante depuis 1990, auparavant administrée par les États-Unis, la République des îles Marshall –qui a reconnu Taïwan– aurait ainsi vu une partie de son territoire échapper à son plein contrôle et, peut-être, devenir l'un des pions de Pékin dans une région du monde où la Chine cherche à régner en maîtresse.

Cary Yan et Gina Zhou auraient ainsi distribué des pots-de-vin à cinq personnalités du petit État et essayé d'en corrompre une sixième, afin qu'elles votent la création de cette zone économique exclusive sur l'atoll de Rongelap qui, de fait, serait devenu un probable paradis fiscal et une nouvelle petite usine à laver l'argent sale international.

Micro-micro-État

Selon la justice américaine, ces dessous de table auraient «bafoué de manière flagrante la souveraineté de la République des îles Marshall, ainsi que celle de leur législature». Œuvrant au travers d'une ONG basée à New York, le couple de ressortissants chinois aurait cherché à «changer significativement les lois de l'île», en y faisant tomber les taxes ou en facilitant l'immigration, afin d'attirer des investissement étrangers.

L'opposition farouche de Hilda Heine au projet l'a fait échouer une première fois à la fin des années 2010. Alors présidente, elle accusait Cary Yan et Gina Zhou d'œuvrer en sous-main pour le Parti communiste chinois en cherchant à créer «un État dans un État» dont elle aurait pu faire son allié dans la zone, comme elle l'a fait par exemple avec les îles Salomon, au grand dam des États-Unis.

Mais en 2019, Hilda Heine a perdu les élections générales. Le projet nommé «Rasar», pour «Rongelap atoll special administrative region» («région administrative spéciale de l'atoll Rongelap», un statut équivalent à celui de Macao ou Hong Kong), a donc pu passer une première étape l'année suivante au Parlement des îles Marshall.

C'est finalement l'arrestation en Thaïlande du couple, ainsi que des questions constitutionnelles soulevées par des opposants au projet, qui ont empêché le projet d'avancer.

En ce moment

Le XA100, un réacteur nouvelle génération révolutionnaire pour les jets du futur

Tech

Le XA100, un réacteur nouvelle génération révolutionnaire pour les jets du futur

Le moteur à «cycle adaptatif» de GE pourrait équiper les F-35 ou ses successeurs.

Avec sa centrale hybride fusion-fission, la Chine annonce une révolution dès 2028

Tech

Avec sa centrale hybride fusion-fission, la Chine annonce une révolution dès 2028

Grâce au «Z-pinch», et à beaucoup d'optimisme.

☢️ Poutine, ou se préparer au pire 🐉 Les dragons volent-ils? ✈️ J-20 chinois vs F-22 américains, une journée sur korii.

Et Cætera

☢️ Poutine, ou se préparer au pire 🐉 Les dragons volent-ils? ✈️ J-20 chinois vs F-22 américains, une journée sur korii.

Quatre articles pour poser un autre regard sur le monde.