Christopher Nolan au photocall du festival de Cannes, pour le film Dunkirk, le 12 mai 2018. | Anne-Christine Poujoulat / AFP

Christopher Nolan au photocall du festival de Cannes, pour le film Dunkirk, le 12 mai 2018. | Anne-Christine Poujoulat / AFP

«Tenet», de Christopher Nolan, un crash test pour le Tout-Hollywood

Toute l'industrie attend l'issue du pari de la sortie en salles du film, qui décidera de l'avenir de la profession.

Le 21 mai, Tenet, le prochain film de Christopher Nolan s'est offert un beau coup de pub en diffusant sa nouvelle bande-annonce dans Fortnite, le jeu en ligne aux 350 millions d'adeptes. Le tout accompagné d'une information qui se fait rare ces temps-ci: une date de sortie en salles.

Avec les cinémas fermés partout dans le monde, deux possibilités s'offrent en ce moment aux studios. La première est de faire sortir leurs films en VOD. Ça tombe bien, la quasi-totalité d'entre eux se sont équipés ces dernières années de services de vidéo à la demande, espérant s'offrir une part dans le gâteau du streaming.

The King of Staten Island, la dernière comédie de Judd Appatow, sortira ainsi via ce mode de distribution et l'adaptation Disney d'Artemis Fowl sera disponible sur Disney +. Ce sont des films qui pouvaient s'attendre à un succès raisonnable, mais qui n'allaitent vraisemblablement pas renverser le billboard estival.

Les vrai blockbusters tels que Black Widow, Mulan, James Bond ou Fast and Furious sont encore dans l'expectative. Ils constituent pour les majors de trop gros investissements pour pouvoir se passer d'une sortie en salles, mais un échec commercial constituerait une catastrophe.

Même si les cinémas devaient rouvrir dans quelques semaines avec quelques décalages en fonction des pays, rien ne permet de prévoir le comportement du grand public. Va-t-il se ruer dans les salles, trop heureux de pouvoir retourner dans ces lieux de projection ou sera-t-il trop inquiet pour rester deux heures dans un espace réduit plein de monde? Des mesures de distanciations seront-elles mises en places? Seront-elles suffisantes pour restaurer la confiance?

Pari osé

Il semble que le seul studio prêt à rouler le dé est Warner Bros., qui maintient la date de sortie de Tenet pour le 17 juillet et communique dessus. Les bénéfices pourraient être énormes: des multiplex rien que pour lui et le statut de film incarnant l'inauguration de la réouverture les cinémas du monde entier pourraient lui garantir un carton monumental.

Le Tout-Hollywood a donc les yeux rivés sur le prochain Nolan. Lors d'un appel aux investisseurs le 5 mai, Bob Chapek, le PDG de Disney, a expliqué: «Nous aurons une bonne idée de ce qui attend [Mulan] parce qu'un film –“Tenet”– sort une semaine avant le notre

Une huile du marketing d'un studio Hollywoodien concurrent, interrogée par le Washington Post, résume les choses plus clairement: «Si “Tenet” ne sort pas ou fait un flop, tous les autre studios rentreront à la maison.»

Autrement dit, tout le monde jouera la prudence et attendra d'être certain que le public puisse retrouver le chemin des salles avant d'y projeter ses plus grosses productions. D'après ce même exécutif interrogé par le Washington Post, si Tenet débouche sur un échec, «aucun film ne sera projeté avant Noël».

En ce moment

Un PowerPoint qui tue, la fusée géante de la NASA, l'astuce pour tromper les GAFAM, l'hebdo de korii.

Et Cætera

Un PowerPoint qui tue, la fusée géante de la NASA, l'astuce pour tromper les GAFAM, l'hebdo de korii.

Les dix meilleurs articles de la semaine, pour un dimanche sans une trace d'ennui.

Un polymère transforme vos déchets électroniques en or

Tech

Un polymère transforme vos déchets électroniques en or

Vos vieux ordis ou smartphones contiennent des trésors qui peuvent être extraits grâce à la chimie.

Grâce à ses batteries, le nouveau TGV japonais résiste aux séismes

Tech

Grâce à ses batteries, le nouveau TGV japonais résiste aux séismes

Le Shinkansen N700S -avec un «S» pour «suprême»- peut se déplacer même en cas de coupure de courant.