Dov Charney posant avec l'une des employées latinas d'American Apparel en 2017, du temps de la toute puissance de la marque. | dovcharney via Flickr
Dov Charney posant avec l'une des employées latinas d'American Apparel en 2017, du temps de la toute puissance de la marque. | dovcharney via Flickr

300 malades, 4 morts: le désastreux come-back du patron d'American Apparel

La nouvelle griffe du très controversé Dov Charney s'était mise à produire des masques. L'usine a dû fermer et le drame est terrible.

Mi-2014, Dov Charney quitte American Apparel la queue entre les jambes. Accusé de harcèlement sexuel et de détournement de fonds, le charismatique patron est écarté. Mais en mars dernier, il effectue un surprenant come-back.

En 2016, il lance une nouvelle marque, Los Angeles Apparel, dont les photos publicitaires très suggestives rappellent nettement l'esthétique pour le moins discutable d'American Apparel.

L'usine de la griffe est fermée début 2020 en raison du confinement. Il décide de la rouvrir mi-mars, afin de produire des masques de protection –obtenant l'aval des autorités, il se refait une réputation et devient un acteur «essentiel» de la lutte contre le Covid-19.

Mais début juillet, ces mêmes autorités du comté de Los Angeles exigent la fermeture de l'usine. Elles ont découvert une véritable catastrophe sanitaire: au moins 300 contaminations par le Covid-19 et 4 morts.

M(al)ade in L.A.

Dans un communiqué, elles dénoncent des «violations flagrantes des ordonnances obligatoires de contrôle des infections en santé publique» et un refus «de coopérer à l'enquête [...] sur une poussée de Covid-19 signalée.»

L'usine de Los Angeles Apparel emploie près de 2.000 personnes et aurait fabriqué plus de 10 millions de masques, dont 80% auraient été envoyés à des agences gouvernementales américaines, selon Charney.

Dov Charney rejette les accusations des autorités et pointe du doigt «un système de santé qui ne fournit aucun soutien pour les tests et aucun accompagnement ni assistance pour ceux qui sont positifs».

Selon les autorités du comté de Los Angeles, l'entreprise n'a pas correctement formé ses ouvrièr·es aux procédures de sécurité –qui n'étaient même pas traduites en espagnol– et les protections mises à leur disposition étaient insuffisantes.

En ce moment

Le vaccin Johnson & Johnson sortira-t-il le monde de la crise?

Biz

Le vaccin Johnson & Johnson sortira-t-il le monde de la crise?

Les études sur son efficacité sont attendues ces prochains jours, mais ses caractéristiques pourraient tout changer.

Lavo, la première batterie à hydrogène pour les particuliers

Tech

Lavo, la première batterie à hydrogène pour les particuliers

Une solution séduisante sur le papier, moins dans la réalité.

Gloire et décadence de Mike Lindell, roi de l'oreiller et fervent soutien de Trump

Et Cætera

Gloire et décadence de Mike Lindell, roi de l'oreiller et fervent soutien de Trump

La fidélité du PDG de MyPillow au président déchu pourrait lui coûter très cher.