Bingo, ou patatras. | Roman Synkevych 🇺🇦 via Unsplash
Bingo, ou patatras. | Roman Synkevych 🇺🇦 via Unsplash

Commerce mondial: qui sont les grands gagnants et les grands perdants de 2022?

Les doigts dans le nez pour certains, ailleurs pour d'autres.

Menaces sur l'approvisionnement énergétique, inflation galopante, perturbation des chaînes d'approvisionnement: le «génie» stratégique de Vladimir Poutine a provoqué des problèmes en série dans l'économie mondiale et notamment obligé l'Europe à trouver de nouveaux partenaires commerciaux. Qui sont les winners et les losers de cette nouvelle donne?

Premièrement, explique Politico, les pays riches en matières premières stratégiques –lithium, cobalt, cuivre–, tels que le Chili et l'Australie, développent leurs échanges avec l'Union européenne, qui cherche à se sortir de sa dépendance envers la Chine.

Santiago a déjà signé un accord commercial, tandis que celui avec Canberra est en cours de négociation. Taïwan, dont le leader des semi-conducteurs TSMC envisage d'installer une usine en Allemagne, vise également un traité bilatéral d'investissement avec l'Union européenne.

Politico y voit aussi une victoire des commissaires européens Sabine Weyand et Thierry Breton, respectivement au Commerce et au Marché intérieur, qui poussent en faveur d'une «autonomie stratégique» européenne dans les échanges internationaux plutôt qu'au libre-échange à n'importe quel coût.

Les autocrates ont la patate

La Turquie s'est quant à elle positionnée comme l'un des principaux médiateurs du conflit en Ukraine –notamment concernant le blocage russe des exportations de céréales de Kiev–, tout en bénéficiant du commerce avec Moscou, puisqu'Ankara n'applique pas les sanctions internationales visant la Russie.

Parallèlement, l'Inde, qui pourrait devenir la troisième économie mondiale d'ici à 2030 derrière les États-Unis et la Chine, protégée des turbulences internationales par son énorme marché intérieur, est en train de devenir une destination de choix pour les entreprises occidentales souhaitant investir loin du paria russe et de «l'œil de Sauron» chinois.

Enfin, en raison des sanctions visant le pétrole russe, l'Europe et, dans une moindre mesure les États-Unis, font de plus en plus les yeux doux au Venezuela –lui-même sous sanctions américaines depuis de longues années– et à ses énormes réserves d'hydrocarbures. Ce qui n'est pas pour déplaire à Caracas.

Get in loser, we're crashing the economy

Le Royaume-Uni continue de se débattre avec les conséquences économiques du Brexit –explosion des déficits budgétaire et surtout commercial–, cumulés à la flambée des prix de l'énergie, sans bouclier européen. Bien loin des promesses de ses promoteurs.

Les États-Unis se sont, eux, pris les pieds dans le tapis avec leur Inflation Reduction Act, qui doit favoriser les producteurs américains, notamment en matière de voitures électriques, ce qui a suscité l'ire de Bruxelles. Washington est néanmoins en passe de devenir le premier exportateur de gaz naturel liquéfié au monde, aux côtés du Qatar.

L'Allemagne a pour sa part vu s'effondrer sa théorie du «Wandel durch Handel» («changement par le commerce»), qui postulait que les échanges économiques avec des régimes autoritaires tels que la Chine ou la Russie favoriseraient leur démocratisation et la paix dans le monde. Quinze années de politique énergétique basée sur le gaz russe ont été emportées par la guerre en Ukraine.

Last but not least, la Russie est confrontée à une baisse de ses revenus fiscaux, à un manque de composants stratégiques, au départ des entreprises européennes et américaines, et contrainte de vendre ses hydrocarbures à prix cassés à des pays n'appliquant pas les sanctions occidentales, à l'instar de la Chine ou de l'Inde. Mais le pays échappe pour le moment à l'effondrement économique.

En ce moment

Comment sont fabriqués les obus envoyés en Ukraine?

Tech

Comment sont fabriqués les obus envoyés en Ukraine?

Mode d'emploi, pas à pas.

Malin: le U-2 «Dragon Lady», l'avion espion américain qui a espionné le ballon espion chinois

Tech

Malin: le U-2 «Dragon Lady», l'avion espion américain qui a espionné le ballon espion chinois

Et si Washington en avait plus appris sur Pékin que l'inverse?

Vous pensez savoir quelle planète est la plus proche de la Terre? Vous vous trompez

Tech

Vous pensez savoir quelle planète est la plus proche de la Terre? Vous vous trompez

Surprise: ce n'est ni Mars, ni Vénus.