Les bons comptes font les bonnes actions. | Artem Beliaikin via Unsplash
Les bons comptes font les bonnes actions. | Artem Beliaikin via Unsplash

La consommation éthique, une bénédiction pour votre pouvoir d'achat

S'efforcer de faire attention à ce que nous achetons nous rend plus confiants dans nos finances.

Dans un monde où la plupart des vêtements abordables sont cousus dans des ateliers de misère à l'autre bout de la planète et où fruits et légumes sont cultivés à grands coups de pesticides et d'OGM, il semble quasiment impossible de se tenir aux règles d'une consommation responsable. Surtout sur un petit budget.

Pour des raisons politiques, écologiques ou éthiques, il est en revanche possible d'essayer de ne pas donner son argent à des entreprises qui nous déplaisent particulièrement –une société de e-commerce réputée pour traiter ses employé·es particulièrement mal, des avocats qui ont poussé sur une colonie illégale, un parc d'attraction aux sous-textes identitaires, etc.

On peut donc, pour utiliser l'expression consacrée, voter avec son portefeuille. Bonne nouvelle, car en plus d'être bon pour sa conscience, cela bénéficie aussi audit portefeuille.

Moins d'achats impulsifs

Arielle O'Shea, une experte en finances personnelles pour NerdWallet, explique à Mic: «Le consumérisme “conscient” peut avoir un bon impact sur le budget, car vous devez trouver ce dont vous avez réellement besoin et qui mérite une dépense, et prendre du temps pour rechercher les meilleures options.»

Autrement dit, puisque les entreprises ne nous disent pas quel est leur niveau de malfaisance, il faut le rechercher soi-même. Ceci implique un petit effort qui, selon O'Shea, permet de faire moins d'achats impulsifs.

De même, comme les produits bio et/ou équitables sont souvent plus chers, ils nous amènent à bien planifier et réfléchir à la manière dont nous allons dépenser notre argent. Selon la spécialiste, cela constitue une forme d'empowerment, qui permet d'être «plus confiant et informé sur nos finances».

En ce moment

Fraude fiscale aux États-Unis: «Faites ce que je dis, pas ce que je fais»

Biz

Fraude fiscale aux États-Unis: «Faites ce que je dis, pas ce que je fais»

HSBC vient d’être pénalisée de 172 millions d'euros par les États-Unis –un pays plus tendre avec ses propres États.

Environ 45 millions d'euros du denier de Saint-Pierre servirait à équilibrer le budget du Vatican

Biz

Environ 45 millions d'euros du denier de Saint-Pierre servirait à équilibrer le budget du Vatican

Seuls 10% des dons recueillis reviendraient à des causes charitables, selon le Wall Street Journal.

The Pirate Bay tente une percée dans le monde du streaming

Et Cætera

The Pirate Bay tente une percée dans le monde du streaming

Le site de téléchargement illégal serait en train de mettre au point cette nouvelle option.