Les marchés financiers n'espèrent qu'une chose: une piqûre. | CDC via Unsplash

Les marchés financiers n'espèrent qu'une chose: une piqûre. | CDC via Unsplash

Selon les marchés financiers, les premiers vaccins contre le Covid-19 ne seront efficaces qu'à 50%

Ce qui n'empêchera néanmoins pas la bourse de remonter.

Alors que l'épidémie de Covid-19 continue de faire des ravages, le monde entier attend avec impatience qu'un laboratoire médical réussisse à produire un médicament ou un vaccin efficace et sûr, seul moyen durable d'endiguer la pandémie.

Les marchés financiers ont donc les yeux rivés vers les multiples candidats vaccins en préparation. Cette attention est telle que, selon les analystes de la banque Goldman Sachs, ce sérum «représente un facteur plus important que le résultat de l'élection présidentielle américaine pour la trajectoire des cours boursiers».

De quelle manière un vaccin pourrait-il influencer l'avenir des marchés financiers? Pour l'instant, le coronavirus a essentiellement profité aux mastodontes des nouvelles technologies, comme Netflix ou Amazon, qui ont bénéficié du confinement. Les perdants se trouvent quant à eux dans les industries de la vente de détail ou de la restauration notamment.

Lumière au bout du tunnel

Si un vaccin est découvert et validé, la confiance des investisseurs en l'avenir de leurs placements pourrait être restaurée, explique sur Bloomberg Dmitry Balyasny, fondateur du fonds d'investissement Balyasny Asset Management. «S'il existe un scénario dans lequel les marchés peuvent se dire “Ok, c'est une solution réelle au problème”, peu importe que cela prenne trois ou six mois, les cours remonteront directement.»

Cet optimisme n'est pourtant pas total, et les scénarios envisagés pour un retour à la normale ne reposent pas tous sur l'annonce d'un vaccin aux vertus immédiates et miraculeuses. Selon Balyasny, les firmes financières calculent ainsi leurs positions en estimant que le premier sérum commercialisé ne sera efficace qu'à 50 à 60%.

Ces estimations basses sont d'autant plus logiques que plusieurs gros groupes pharmaceutiques ont récemment rencontré de sérieux obstacles sur le chemin de la découverte d'un éventuel remède. Johnson & Johnson doit élucider une maladie inexpliquée chez un participant aux essais cliniques, Eli Lilly a mis ses recherches en pause par souci de sûreté, tout comme AstraZeneca.

Toutefois, même si les premiers vaccins ne s'avéraient pas efficaces à 100%, Balyasny explique que les analystes s'attendent à ce que des améliorations leurs soient apportées dans les mois suivant leur mise sur le marché. Selon lui, le cours des firmes et industries les plus durement touchées par la pandémie devrait remonter d'ici à mi-2021.

En ce moment

Deux ans et demi après l'euphorie, la gueule de bois du cannabis canadien

Biz

Deux ans et demi après l'euphorie, la gueule de bois du cannabis canadien

La consommation récréative n'a pas le succès espéré.

Changement de nom: le palmarès des ratages des marques

Biz

Changement de nom: le palmarès des ratages des marques

Kyndryl, Getlink, Ouigo, Dinoowi… Des fortunes dépensées pour adopter des noms incompréhensibles.

La pauvreté affecte-t-elle vraiment le cerveau des enfants?

Et Cætera

La pauvreté affecte-t-elle vraiment le cerveau des enfants?

C'est ce qu'une expérience de grande ampleur cherche à découvrir.