La crise? Quelle crise? | Tolga AKMEN / AFP
La crise? Quelle crise? | Tolga AKMEN / AFP

En pleine crise, les banques européennes veulent un retour des dividendes et des bonus

La Banque centrale européenne, elle, tente de les modérer.

En mars, alors que la première vague de la pandémie de Covid-19 touchait durement l'Europe, la Banque centrale européenne (BCE) a demandé aux banques d'arrêter de verser des dividendes et d'effectuer des rachats de leurs propres actions, donc de moins choyer les actionnaires.

Cette consigne «temporaire et exceptionnelle» destinée à «préserver la capacité des banques à absorber des pertes» a été renouvelée en juillet jusqu'en janvier 2021. L'institution européenne a aussi demandé aux banques d'être «extrêmement modérées» lors du versement des bonus 2020.

Mais les banques ne l'entendent pas de cette oreille. Selon les informations de Bloomberg, certaines d'entre elles, dont Santander, sont entrées dans une intense campagne de lobbying, afin de convaincre les régulateurs de les autoriser à verser des dividendes. D'autres, dont la Deutsche Bank, bataillent pour pouvoir augmenter les bonus.

Les régulateurs européens ne doutent pas de la solidité des banques mais tiennent à ce qu'elles conservent d'importants capitaux afin de pouvoir continuer de soutenir l'économie qui, avec les nouvelles restrictions sanitaires liées à la seconde vague de la pandémie, risque de s'enfoncer un peu plus.

Responsabilité

D'après Bloomberg, les provisions pour pertes sur prêts des dix plus grandes banques de l'UE s'élèvent à 6,16 milliards pour le troisième trimestre, contre 31,3 milliards lors de la première moitié de l'année.

En réaction au virus, les États ont accepté de garantir les prêts afin de soutenir les entreprises en difficulté. Christine Lagarde, directrice de la BCE, a rappelé que ces mesures avaient des contreparties, et que les banques devaient aider à financer l'intégralité des économies européennes, et non «uniquement les comptes de grandes entreprises».

«Depuis le début de la crise, nous avons augmenté nos prêts, nous distribuons des liquidités partout, nous avons de bons résultats et demandons donc de pouvoir payer nos dividendes», estime pour sa part José Antonio Alvarez, le PDG de Santander.

Mais pour Joerg de Vries-Hippen, directeur des investissements chez Allianz Global, «si les banques présentent aussi bien en ce moment, c'est parce que les États ont pris en charge la plus grosse part du fardeau». Prudence, donc.

En ce moment

Avec le Covid-19, le Black Friday est devenu un jour comme un autre

Biz

Avec le Covid-19, le Black Friday est devenu un jour comme un autre

Aux États-Unis, les promotions de fin novembre sont bien moins agitées que d'habitude.

Acheter une carte graphique dernière génération? Mission impossible!

Tech

Acheter une carte graphique dernière génération? Mission impossible!

Les magasins sont pris d'assaut à cause d'une pénurie.

La guerre des lobbies du «low carb»

Biz

La guerre des lobbies du «low carb»

Les partisans des régimes pauvres en glucides tentent d'influencer les normes nutritionnelles qui doivent être revues prochainement.