Depuis le début de l'année, l'action Shopify a gagné 170%. | Charles Deluvio via Unsplash
Depuis le début de l'année, l'action Shopify a gagné 170%. | Charles Deluvio via Unsplash

Shopify peut-il faire trembler Amazon?

L'entreprise essaie notamment de se positionner comme l'«anti-Amazon» auprès des petits e-commerçants.

Fondée en 2006 à Ottawa, Shopify a commencé comme une simple plateforme créant des sites web pour le commerce en ligne. Une solution clé en main qui permet à n'importe qui de lancer sa boutique sur internet sans se soucier des problèmes techniques. Aujourd'hui, Shopify a bien grandi et compte près d'1 million de boutiques dans 175 pays.

L'année dernière, l'entreprise a dépassé eBay pour devenir la deuxième plateforme de e-commerce aux États-Unis, avec près de 6% des ventes en ligne. Encore loin des 37% d'Amazon, mais de quoi faire un peu d'ombre au géant de Seattle: depuis le début de l'année, l'action Shopify a gagné 170% contre 74% pour Amazon.

À première vue, Shopify n'est pas un concurrent direct d'Amazon, dans la mesure où ses clients sont uniquement des professionnels. Mais à y regarder de plus près, elle offre peu ou prou les mêmes services aux petits entrepreneurs: un moyen de vendre facilement ses produits sur internet. De nature discrète, Shopify tente depuis quelques années de s'imposer comme un «anti-Amazon», raconte l'entrepreneuse Yiren Lu sur le New York Times.

La plateforme permet notamment de protéger ses données stratégiques comme les bénéfices et les stocks, là où Amazon se sert parfois de celles de ses vendeurs tiers pour mieux lancer ses produits concurrents. Shopify offre la possibilité d'expédition en deux jours, gère les retours et offre un service clientèle haut de gamme, quand celui d'Amazon est souvent décrié par les vendeurs en ligne.

Les vendeurs tiers représentent aujourd'hui 60% de l'activité commerciale d'Amazon, ce qui lui offre la prétention d'être «le magasin de tout».

Succès en réaction à Amazon

Pourtant, leur prolifération a paradoxalement sapé leur pouvoir, explique Yiren Lu: «Individuellement, ils ont peu de reconnaissance de la part d'Amazon et peu de pouvoir de négociation. Quand une entreprise répertorie sur Amazon un vêtement à 50 dollars, Amazon reçoit 8,50 dollars en commission. Si le vendeur choisit de faire de la publicité sur le site, Amazon reçoit probablement au moins 6,50 dollars de plus. Et s'il utilise Amazon pour l'exécution totale de sa vente, la réduction totale se rapproche de 40%».

Amazon surveille et collecte des données sur les prix et, jusqu'à l'année dernière, interdisait aux e-commerçants d'offrir ailleurs leurs marchandises à moindre coût. Lorsque vous allez sur Amazon, vous ne vous rappellerez pas si vous avez acheté chez Otshirt ou Teezily, par exemple. Mais lorsque vous allez sur le site de baskets Allbirds, vous savez chez qui vous êtes.

L'ascension de Shopify est donc à bien des égards une réaction à celle d'Amazon. «Il s'agit d'une nouvelle génération de marchands qui veulent s'en sortir seuls sans dépendre d'un tiers. Si la clé du succès d'Amazon a été de donner la priorité au client, pour Shopify, la clé a été de donner la priorité au commerçant», assure Yiren Lu. «Amazon essaie de construire un empire, Shopify essaie d'armer les rebelles», résume Tobi Lütke, le PDG de Shopify.

En ce moment

Le bonus payant de Pfizer, le donnant-donnant d'Amazon, un ami à louer, une journée sur korii.

Et Cætera

Le bonus payant de Pfizer, le donnant-donnant d'Amazon, un ami à louer, une journée sur korii.

Ce qu'il fallait lire aujourd'hui.

Pfizer fera payer la sixième dose bonus de son vaccin

Biz

Pfizer fera payer la sixième dose bonus de son vaccin

Ce sont 20% d'injections qui s'envolent, ou qu'il faudra acheter.

Comment prendre soin à distance de ses parents âgés

Tech

Comment prendre soin à distance de ses parents âgés

Les nouvelles technologies peuvent aider les seniors à entretenir leur forme mentale et physique.