Mettre le monde en bouteille, c'est aussi parfois l'assoiffer. | Jean-Christophe Verhaegen / AFP
Mettre le monde en bouteille, c'est aussi parfois l'assoiffer. | Jean-Christophe Verhaegen / AFP

Nestlé accusée d'assoiffer une Californie en pleine sécheresse

Tout tient curieusement à des calculs fondés sur les trains des années 1900.

Combien de litres d'eau un wagon-citerne pouvait-il contenir dans les années 1900? La question peut sembler triviale, elle est pourtant au cœur d'une polémique visant Nestlé et ses opération de pompage en Californie, pour sa marque Arrowhead Drinking Water Co.

Ars Technica explique que la multinationale tire l'eau des bouteilles Arrowhead d'une crique de la San Bernardino National Forest, réservoir alimentant la rivière Santa Ana qui, elle-même, approvisionne en eau potable une grande partie du Comté d'Orange.

L'eau est en tout temps une ressource vitale, mais elle représente un bien encore plus crucial cette année, en particulier dans un État où les méga-incendies sont devenus des désastres annuels et colossaux. Alors que l'été est encore loin, 96% de l'État de Californie souffre ainsi déjà d'une sécheresse qualifiée d'exceptionnelle, contre 36% en 2020.

Peu soucieuse de cette aridité, Nestlé explique que les droits de pompage dans la San Bernardino National Forest remontent à 1865, et qu'un contrat-clé signé en 1909 avec les autorités du cru stipule que la firme peut prélever «sept wagons-citernes par semaine» de la crique en question.

Let the bottle begin!

C'est ici que le bât blesse, et ce dans d'assez grandes largeurs. Selon Nestlé, ces wagons étaient à l'époque capables de transporter 15.000 gallons d'eau, soit au total près de 400.000 litres hebdomadaires.

Appuyée par les recherches d'ONG considérant l'accès à l'eau comme un droit humain fondamental et l'eau comme un bien commun, l'instance étatique de gestion, le California State Water Resources Control Board, n'est pas du même avis.

Selon ces organismes, ces mêmes citernes du début du XXème siècle n'avaient qu'une contenance maximale de 6.500 gallons: c'est moins de la moitié de ce qu'avance Nestlé qui, de surcroît, s'affranchissait déjà largement du quota auquel elle affirme avoir droit.

Une procédure est en cours, qui pourrait priver la firme d'une grande partie de l'eau qu'elle pompe goulûment en Californie. Selon le rapport du California State Water Resources Control Board, la multinationale aurait ainsi prélevé l'an passé 58 millions de gallons au total (220 millions de litres) dans la Strawberry Creek de la San Bernardino National Forest.

Elle pourrait, à l'avenir et si la procédure aboutit, ne pouvoir pomper que 2,36 millions de gallons annuellement. Les Californiens ne mourront cependant pas de soif: ils pourront tout simplement s'en remettre à leurs robinets.

En ce moment

La NASA veut mettre un télescope géant dans un cratère de la Lune

Tech

La NASA veut mettre un télescope géant dans un cratère de la Lune

Bâtie par une armée de petits robots, cette gigantesque antenne permettrait d'étudier l'univers primitif.

Des robots qui se reproduisent tout seuls: rêve ou cauchemar pour l'humanité?

Tech

Des robots qui se reproduisent tout seuls: rêve ou cauchemar pour l'humanité?

Un savant mélange d'évolution darwinienne et d'intelligence artificielle.

Football: à Liverpool, l'intelligence artificielle s'immisce dans les tactiques de jeu

Tech

Football: à Liverpool, l'intelligence artificielle s'immisce dans les tactiques de jeu

Comment tirer un pénalty? À quel moment faut-il faire une passe ou remplacer un attaquant?