Vendez! Achetez! Mais sur les marchés financiers uniquement –ou presque. | Scott Olson / Getty Images North America / AFP
Vendez! Achetez! Mais sur les marchés financiers uniquement –ou presque. | Scott Olson / Getty Images North America / AFP

1,3% de transactions marchandes: le bitcoin reste une monnaie presque exclusivement spéculative

Apparemment, personne n'utilise la cryptomonnaie pour acheter quoi que ce soit.

Le temps de la généralisation des cryptomonnaies dans les dépenses quotidiennes de Monsieur et Madame Tout-le-monde ne semble pas venu.

Rapportée par Bloomberg, une étude menée par la firme spécialisée Chainalysis Inc. indique que seules 1,3% des opérations réalisées en bitcoin étaient effectuées pour des transactions marchandes.

De l'argent qui n'en est pas

L'alternative décentralisée, indépendante et sécurisée aux monnaies émises par les États dont rêvaient les inventeurs du bitcoin n'est encore qu'un lointain rêve.

Bien que certaines entreprises majeures acceptent désormais des paiements en cryptomonnaie et que des start-ups cherchent à simplifier les échanges quotidiens, le bitcoin reste généralement un investissement purement spéculatif, une ruée vers l'or 2.0.

Bitpay, l'un des organismes faisant l'interface entre les deux parties d'une transaction en cryptomonnaie, indique à Bloomberg avoir traité pour un milliard de dollars [environ 896 millions d'euros] d'échanges entre 2017 et 2018. Une somme infime par rapport aux moyens traditionnels: Visa a géré 11,2 billions de dollars de paiements et de retraits de cash pour la seule année 2018.

«Le bitcoin est aujourd'hui leader parce qu'il bénéficie du réseau le plus développé et d'une marque forte, mais je ne pense pas qu'il devienne un jour “de l'argent” en tant que tel, a reconnu Jeff Dorman, un investisseur californien, à Bloomberg. Le bitcoin n'a pas à devenir de l'argent pour être un succès. De nombreuses grandes technologies sont devenues stratégiquement importantes sans pour autant suivre la voie qui leur avait été initialement tracée.»

En ce moment

Augmenter l'humanité, pourquoi pas? Encore faut-il se poser les bonnes questions

Et Cætera

Augmenter l'humanité, pourquoi pas? Encore faut-il se poser les bonnes questions

Avant de fusionner avec les machines il importe de bien (re)définir ce qui relève de l'être humain.

Le florissant commerce de restes humains sur Instagram

Et Cætera

Le florissant commerce de restes humains sur Instagram

Cantonné à eBay jusqu'à son interdiction, l'achat-vente de squelettes décorés se réfugie dans le flou juridique du réseau social.

La big data en santé, une mine d'or de 12 milliards d'euros pour la Grande-Bretagne

Biz

La big data en santé, une mine d'or de 12 milliards d'euros pour la Grande-Bretagne

La NHS est assise sur un trésor convoité par l'industrie pharmaceutique.