Joe Biden, des armes, et un excellent investissement pour les États-Unis. | Peter Zay / Anadolu Agency / AFP
Joe Biden, des armes, et un excellent investissement pour les États-Unis. | Peter Zay / Anadolu Agency / AFP

Économiquement, l'aide massive des États-Unis à l'Ukraine est l'affaire du siècle

Beaucoup de milliards dépensés, mais de gros effets.

Si une grande partie du monde occidental a pris fait et cause pour l'Ukraine et lui vient en aide à la fois financièrement et militairement, les États-Unis sont, de très loin, le pays dépensant les sommes les plus importantes pour appuyer Kiev dans sa défense face à l'envahissant voisin russe.

Depuis février, l'administration Biden ne cesse d'annoncer de nouveaux «packages» et envois d'armes, destinés à aider l'Ukraine à contrer la Russie. Dès mars, le Congrès approuvait par exemple une première grosse aide de 13,6 milliards de dollars, puis Joe Biden validait en mai un second paquet de 40 milliards de dollars d'aides voté par la même assemblée, de manière bipartisane.

Plus récemment, et dans cette frénésie d'aides tous azimuts, une somme de 400 millions de dollars était allouée à la sécurité de l'Ukraine, alors que la Maison-Blanche demandait à nouveau au Congrès il y a quelques jours de voter une aide massive de 37,7 milliards de dollars.

Les sommes sont telles que, dans les rangs républicains notamment, quelques dents grincent. Certains élus ont commencé à émettre publiquement des doutes sur le bien-fondé de ces sommes folles, ponctionnées sur le budget public américain pour appuyer un pays lointain.

Ce fut notamment le cas de la très populiste Marjorie Taylor Greene et d'une partie de l'aile trumpiste et isolationniste du Grand Old Party qui, comme la Russie, fondait de grands espoirs en une défaite cinglante des Démocrates et de Joe Biden lors des récentes élections de mi-mandat afin de mettre fin à ce qu'elles considèrent comme une gabegie intenable.

Effet levier (et massue)

Une gabegie intenable, vraiment? Au contraire, affirme à Newsweek l'économiste britannique Timothy Ash: selon lui, les sommes envoyées à l'Ukraine sont des «cacahuètes» comparées au budget global de la Défense américaine, et constituent un investissement qui pourrait se transformer en «victoire dans à peu près tous les domaines».

«Ces sommes sont insignifiantes lorsqu'on les compare au budget total de la Défense pour 2022, 715 milliards de dollars», a ainsi écrit l'économiste dans un article publié par le Center for European Policy Analysis (CEPA), et comme le rapporte le média américain.

Sa théorie? Les États-Unis dépensent peu pour user fortement l'un des adversaires géopolitiques principaux contre lequel le budget colossal de leur défense est bâti. Bref, en plus de pouvoir être considéré comme un impératif à la fois moral et stratégique, c'est un excellent investissement sur le long terme.

«Cette assistance représente 5,6% des dépenses américaines de défense. Mais la Russie est un adversaire primaire des États-Unis, pas très éloigné de la Chine, son principal challenger stratégique», développe-t-il.

«En termes géopolitiques et froids, cette guerre fournit une opportunité de premier ordre pour éroder et dégrader les capacités militaires russes, sans avoir à poser un pied ou risquer une seule vie sur le terrain.»

Il ajoute que la guerre n'use pas que la capacité militaire de la Russie, mais force Vladimir Poutine et son administration à allouer de plus en plus d'argent public à ses armées, alors que les finances se tarissent, notamment sous l'effet des sanctions économiques fermes imposées à Moscou par une partie du reste du monde.

Selon lui, cela pourrait à terme constituer un risque existentiel pour le régime russe qui pourrait, comme l'économie qu'il n'arrive plus à faire fonctionner, s'effondrer. Si nul ne sait ce qui viendra ensuite, ce serait sans doute considéré comme une victoire pour celles et ceux ayant, à Washington, voté ces aides massives à l'Ukraine.

Et c'est sans compter la reconstruction de ce pays, à laquelle on imagine que participeront nombre des nations qui l'ont épaulé dans les moments les plus sombres, ni les bénéfices engendrés par les industries de l'armement occidentales, qui tournent à plein régime et doivent même se relancer face à une demande exceptionnellement haute.

En ce moment

⚛️ Le grand bond en avant de la fusion 💣 L'Ukraine loin derrière les lignes russes 🐕 Des chiens errants kamikazes, une journée sur korii.

Et Cætera

⚛️ Le grand bond en avant de la fusion 💣 L'Ukraine loin derrière les lignes russes 🐕 Des chiens errants kamikazes, une journée sur korii.

Quatre articles pour voir le monde d'un autre œil.

En Russie, l'attaque des bombardiers stratégiques du Kremlin par de probables drones ukrainiens

Tech

En Russie, l'attaque des bombardiers stratégiques du Kremlin par de probables drones ukrainiens

Les bases d'Engels-2 et de Riazan auraient été touchées. Un tournant?

Les champs magnétiques sont en train de révolutionner la fusion nucléaire

Tech

Les champs magnétiques sont en train de révolutionner la fusion nucléaire

Des avancées stupéfiantes, et même plus importantes que prévu.