Prêts à faire des économies? | Artem Beliaikin via Unsplash
Prêts à faire des économies? | Artem Beliaikin via Unsplash

Après l'hiver des pénuries, l'été des promotions?

Nous sommes passés des pénuries à l'abondance, et les entreprises peinent à s'adapter.

Le Covid-19 et les épisodes de distanciation sociale qu'il a provoqués ont bouleversé nos habitudes de consommation. Ceux dont les revenus ont été épargnés par la crise, privés d'une grande partie de leurs loisirs et de leurs possibilités de déplacement, ont été pris d'une avide envie de consommation de biens en tous genres.

Seulement, maintenant que les restrictions sanitaires sont derrière nous, les consommateurs rattrapent leur retard et préfèrent dépenser en voyages et sorties. Et selon Axios, ces évolutions se succèdent trop vite pour que les commerces parviennent à s'adapter.

Aux États-Unis, les données du gouvernement indiquent que les vendeurs au détail continuent de recevoir des tonnes de produits, alors que ceux-ci sont beaucoup moins recherchés qu'il y a quelques mois. Résultat: ces dernières semaines, jouets, vêtements et meubles s'entassent dans leurs entrepôts, tandis que l'inflation pèse sur le budget de leur clientèle.

En France, le prêt-à-porter en fait aussi les frais. Lors du lancement des soldes d'été le 23 juin, certains vendeurs s'inquiétaient de la quantité de surplus à écouler, bien supérieure aux stocks habituels.

Promotions monstres

Résultat, «il va y avoir des promotions telles que vous n'en avez jamais vues auparavant», anticipe Mickey Chadha, un analyste de l'agence Moody's, auprès du Wall Street Journal.

Cela devrait en particulier porter sur les biens volumineux, comme les meubles ou le gros électroménager, qui occupent beaucoup de place dans les entrepôts et coûtent donc trop cher à stocker.

Un autre espace à surveiller est celui des enseignes de vêtements qui vendent leur propre marque. C'est par exemple le cas de Gap, explique Chadha, qui ne peut pas se retourner vers le producteur ou revendre son stock à une autre entreprise. L'enseigne doit donc se débarrasser de ses articles d'une manière ou d'une autre.

Attention tout de même: si la baisse du prix de certains biens de consommation courante pourrait légèrement ralentir l'inflation galopante, des stocks trop importants pourraient faire sombrer des entreprises trop peu préparées, et l'impact économique pourrait être important.

En ce moment

Plus de 50 jours en vol: le Zephyr, drone de tous les records, est toujours en l'air

Tech

Plus de 50 jours en vol: le Zephyr, drone de tous les records, est toujours en l'air

Conçu par Airbus, le drôle d'animal ne veut plus descendre.

La Corée du Nord offre 100.000 soldats à la Russie pour l'aider en Ukraine

Et Cætera

La Corée du Nord offre 100.000 soldats à la Russie pour l'aider en Ukraine

Une alliance des forces sombres.

Dix anecdotes folles que vous ignoriez sur le mythique SR-71 «Blackbird»

Tech

Dix anecdotes folles que vous ignoriez sur le mythique SR-71 «Blackbird»

L'avion de toutes les extravagances.