Et cela ne concerne pas que les vieilleries de collection. | Kevin Clark via Unsplash
Et cela ne concerne pas que les vieilleries de collection. | Kevin Clark via Unsplash

Votre vieille voiture vaut désormais plus cher que quand vous l'avez achetée

L'occasion fait le larron.

Alors que l'on peut désormais gagner de l'argent en empruntant sur les marchés grâce aux taux d'intérêt négatifs, voici une nouvelle absurdité économique du monde actuel: désormais, votre voiture coûte plus cher une fois que vous l'avez utilisée, rapporte le Wall Street Journal.

La faute au manque criant de voitures neuves, notamment en raison de la pénurie de puces. Une disette qui se répercute sur le marché de la voiture d'occasion, qui voit ses prix flamber. Le prix des voitures et camions d'occasion a ainsi augmenté de 10,5% en juin aux États-Unis, bien plus vite que celui des véhicules neufs.

Du coup, pour certains modèles très recherchés comme la Kia Telluride ou la Toyota Tundra, les voitures d'occasion avec un faible kilométrage se revendent pour plusieurs milliers de dollars de plus que le prix catalogue.

Le même phénomène s'observe aussi en France. La nouvelle Dacia Sandero connaît un succès tellement fulgurant qu'il faut désormais attendre jusqu'en janvier 2022 pour acquérir un véhicule neuf, observe le site Caradisiac.

De ce fait, les clients les plus pressés se rabattent sur l'occasion, quitte à payer plus cher que le prix neuf. Un exemplaire de janvier 2021 avec 9.900 km au compteur est ainsi affiché à 13.790 euros sur le site La Centrale, alors que son prix neuf officiel est de 12.190 euros. Le surplus atteint jusqu'à 10% pour des voitures de démonstration avec entre 2.500 et 9.000 km au compteur.

Absurdités de marché

La tendance n'est pas prête de ralentir, atteste Tyson Jominy, analyste au cabinet de recherche J.D. Power. «Même si les constructeurs réapprovisionnent leur stock, les prix grimpent tellement vite qu'il faudra au moins un an pour normaliser le marché», prédit le spécialiste.

Une anomalie qui fait paradoxalement les affaires des concessionnaires. «Lorsque les clients se rendent compte du bénéfice qu'ils peuvent obtenir en revendant leur voiture, ils choisissent un véhicule plus cher ou accélèrent leur décision d'achat», se félicite un concessionnaire situé en Nouvelle-Angleterre, dans le nord-est des États-Unis. À l'instar de ce petit propriétaire d'entreprise, qui a décidé de renouveler toute sa flotte d'un coup, en profitant du profit réalisé sur la vente de ses anciens véhicules pour acquérir des modèles de la gamme supérieure.

Tout cela rappelle furieusement les baskets Lidl en 2020, vendues à 13 euros en magasin et que l'on retrouvait quelques heures plus tard pour plusieurs centaines d'euros sur Le Bon Coin.

Le même phénomène avait déjà été observé pour les consoles PlayStation, ou d'autres sneakers de marque. Mais si les vendeurs sont à la fête, certains craignent que la bulle laisse un goût amer aux acheteurs lorsqu'elle aura dégonflé. «Ils vont avoir l'impression de s'être fait arnaquer et d'avoir payé leur voiture beaucoup trop cher», s'inquiète un autre concessionnaire dans le WSJ.

En ce moment

L'Europe se dirige droit vers un désastre énergétique

Biz

L'Europe se dirige droit vers un désastre énergétique

Le scénario de black-outs de grande ampleur n'est pas écarté.

Le business de l'asthme de Philip Morris, l'internet laser de Google, le Pentagone géant d'Erdoğan, une journée sur korii.

Et Cætera

Le business de l'asthme de Philip Morris, l'internet laser de Google, le Pentagone géant d'Erdoğan, une journée sur korii.

Cinq articles pour jeter un autre regard sur le monde.

Construire une cité capitaliste utopique, le rêve « banal » du milliardaire Marc Lore

Et Cætera

Construire une cité capitaliste utopique, le rêve « banal » du milliardaire Marc Lore

Le richissime Américain souhaite faire sortir une ville futuriste du désert du Nevada.