Un billet de cent yuans. | Nicolas Asfouri / AFP

Un billet de cent yuans. | Nicolas Asfouri / AFP

En Chine, la chasse aux banques corrompues est ouverte

La reprise en main du secteur privé s'étend aux banques régionales.

Il y a quelque chose de pourri dans le système bancaire chinois. C'est en tout cas ce qui inquiète Beijing qui a décidé de resserrer la vis sur les personnalités et industries trop influentes à son goût. Loi anti-monopole, encadrement de la tech, mise sous pression des milliardaires, Xi Jinping ne fait pas dans la dentelle, et sa prochaine cible pourrait bien être les banques régionales.

Le gouvernement a peur que les années de laissez-faire dans le secteur privé aient permis aux banques régionales de développer des relations un peu trop cordiales avec les businessmen locaux.

Si le système bancaire chinois est dominé par les douze banques nationales d'État, il existe des centaines de banques plus petites, et une bonne partie d'entre elles ont laissé ces dernières années des investisseurs privés entrer dans leur capital.

Délits d'initiés, prêts à taux préférentiels, protocoles de sécurité négligés: ces banques sont fortement soupçonnées d'offrir à leurs actionnaires des avantages illégaux, qui menacent la stabilité du système tout entier.

Restructuration majeure

La fameuse entreprise Evergrande, à la fois surendettée et aux nombreuses ramifications dans l'immobilier chinois, détenait 36% de la banque Shengjing. Les autorités enquêtent pour déterminer si Evergrande avait en réalité pris contrôle de la banque et l'utilisait pour effectuer des transactions entre parties liées, et qui l'ont menée au bord du précipice.

En 2014 le conglomérat HNA s'est approprié la banque Yingkou Coastal Bank, dans la province de Liaoning dans le Nord-Est du pays. The Economist raconte qu'après avoir nommé de nouveaux dirigeants, l'entreprise a utilisé la banque pour s'octroyer de généreux prêts sous le manteau. La banque a triplé de volume en 2016 avant de finalement s'effondrer et de déposer le bilan.

Le 15 octobre, la commission de régulation des banques et assurances chinoise a donc décidé d'augmenter le niveau de contrôle des grands actionnaires des banques, afin de s'assurer qu'ils n'en contrôlent pas le fonctionnement interne.

Les actionnaires hors la loi risquent gros. Ils sont non seulement forcés de vendre leurs parts mais peuvent aussi être emprisonnés, voire dans le cas de l'ex-directeur d'une banque fautive être condamné à la peine de mort avec sursis.

Vu le nombre de banques concernées, ce projet d'assainissement représente une restructuration majeure du système bancaire. Ce qui ne devrait aucunement faire peur à Xi Jinping, jamais timide lorsqu'il s'agit de voler dans les plumes du secteur privé.

En ce moment

Pour 1.900 dollars, offrez un Cyberquad Tesla à vos enfants à Noël

Tech

Pour 1.900 dollars, offrez un Cyberquad Tesla à vos enfants à Noël

Saccager la nature oui, mais en tout-électrique!

L'US Air Force présente sa nouvelle couche hi-tech pour les besoins des pilotes

Tech

L'US Air Force présente sa nouvelle couche hi-tech pour les besoins des pilotes

Les envies peuvent être pressantes à Mach 2.

En Islande, des scientifiques creusent un «tunnel de la mort» sous un volcan

Tech

En Islande, des scientifiques creusent un «tunnel de la mort» sous un volcan

Le forage du premier «observatoire de magma» au monde doit débuter en 2024.