Le président chinois Xi Jinping entend faire de son pays «un champ gravitationnel massif pour attirer les produits internationaux et les ressources-clés». | Noel Celis / AFP
Le président chinois Xi Jinping entend faire de son pays «un champ gravitationnel massif pour attirer les produits internationaux et les ressources-clés». | Noel Celis / AFP

«Double circulation»: comment la Chine compte se passer des États-Unis

Pékin souhaite développer son marché intérieur pour réduire sa dépendance aux exportations.

«Double circulation»: c'est le nom donné par le gouvernement chinois à sa nouvelle stratégie économique. Dans un contexte marqué par la pandémie de Covid-19 et de fortes tensions avec les États-Unis, l'empire du Milieu sait que son modèle, basé sur le commerce extérieur, a vécu.

Le changement de politique devrait reposer notamment sur le développement du marché intérieur. D'ici quelques mois, la Chine dévoilera son quatorzième plan quinquennal, qui fixera les grandes orientations économiques jusqu'en 2025.

L'idée de «double circulation» apparaît notamment dans des schémas réalisés par des économistes d'ICBC International, filiale hongkongaise de la banque chinoise.

«[Elle] démontre que la Chine reconnaît qu'elle ne pourra plus autant s'appuyer sur le commerce», analyse Stephen Olson, chercheur à la fondation Hinrich, d'autant que «la poursuite d'une intégration économique profonde avec la Chine est de plus en plus considérée aux États-Unis comme une erreur stratégique».

Plus facile à dire qu'à faire

Les tarifs douaniers mis en place par Donald Trump ont déjà provoqué une diminution des échanges entre les deux pays. Les États-Unis restent le pays avec lequel la Chine commerce le plus, mais sur le plan régional, l'Union européenne devance désormais l'Amérique du Nord.

«La position de mon pays dans l'économie mondiale continuera à s'affirmer, nos liens avec l'économie mondiale se resserreront, les opportunités de marché que nous offrons à d'autres pays s'élargiront, et [nous deviendrons] un champ gravitationnel massif pour attirer les produits internationaux et les ressources-clés», a déclaré le président chinois Xi Jinping le 24 août.

Pékin encourage notamment les entreprises étrangères installées en Chine à produire davantage pour le marché intérieur. En juillet dernier, les investissements étrangers directs dans le pays étaient en hausse de 12,2% par rapport à l'année précédente, alors qu'ils devraient reculer de plus de 30% en 2020 au niveau mondial.

Confrontée à la crise sanitaire et à des inondations catastrophiques, la Chine mise toujours sur le commerce extérieur pour tirer son économie dans les prochains mois. Le basculement vers le marché intérieur sera progressif, mais potentiellement douloureux.

En ce moment

Le patron de l'Agence spatiale européenne entre en guerre contre Elon Musk

Tech

Le patron de l'Agence spatiale européenne entre en guerre contre Elon Musk

L'Europe ne doit pas laisser le milliardaire faire de l'espace son Far West personnel.

L'engouement pour la fusion nucléaire va-t-il enfin payer?

Tech

L'engouement pour la fusion nucléaire va-t-il enfin payer?

Les capitaux affluent, mais la promesse pourrait être un peu trop belle.

Rafale: comment l'avion «invendable» engrange désormais les succès

Tech

Rafale: comment l'avion «invendable» engrange désormais les succès

Le fleuron de l'armée française a longtemps enchaîné les déboires à l'export.