La pandémie exige au monde, et à sa logistique, de pouvoir s'adapter rapidement. | STR / AFP
La pandémie exige au monde, et à sa logistique, de pouvoir s'adapter rapidement. | STR / AFP

Plus de Chine, et plus vite

Le découplage souhaité par Trump n'est pas près d'arriver. La preuve avec le succès des porte-conteneurs express.

C'est l'un des fantasmes les plus saillants de la vision trumpienne du monde, qui trouve des échos partout depuis la pandémie de Covid-19: le président des États-Unis souhaite «découpler» l'économie de son pays de celle de la Chine.

Mais l'offre, la demande, l'organisation industrielle et commerciale, la consommation et la grande logistique globale qui huile ces rouages sont ce qu'elles sont. Loin de se couper de l'empire du Milieu comme le souhaiterait Donald Trump, nombre d'entreprises américaines veulent au contraire plus de Chine, et surtout plus vite.

La crise du Covid-19 a provoqué un basculement marqué vers le e-commerce, et les vendeurs doivent s'adapter rapidement s'ils ne veulent pas passer à côté de la tendance. C'est ainsi que, comme l'explique Bloomberg, le business des porte-conteneurs petits mais rapides, capables d'économiser sept précieux jours sur la liaison transpacifique entre les deux pays, voit son activité exploser.

Il était un (pas si) petit navire

Le média américain prend l'exemple du Melina. Pas tout à fait riquiqui, le navire est capable de transporter 4.300 conteneurs. Le Melina est pourtant un nain du secteur face à des géants à même de faire traverser les océans à 20.000 de ces boîtes géantes.

Le Melina est petit mais rapide: il mettra douze jours pour relier les ports de Shenzhen et Los Angeles, soit sept de moins que les plus gros transporteurs. Avec la crise, de nouveaux besoins particuliers et urgents sont nés et les armateurs de ces plus modestes mais plus coûteux bateaux, parfaits pour une réponse souple et rapide aux pics de demande, voient l'avenir en rose.

«Nous pensons que ce besoin d'expéditions rapides sera permanent et continuera à croître, pour accompagner la progression rapide du e-commerce face au commerce traditionnel», explique ainsi à Bloomberg Nissim Yochai, patron de la branche Pacifique de l'entreprise israélienne Zim Integrated Shipping Services Ltd.

Bloomberg cite l'exemple de Rural King Farm & Home Stores, qui dispose de 120 points de vente aux États-Unis. La chaîne a vu la demande de certains produits inattendus –du papier toilette aux piscines hors sol, des mangeoires pour écureuils aux trampolines de jardin– exploser pendant le confinement.

Parce qu'elle a des fournisseurs asiatiques réactifs et qu'elle a pu faire appel à ces services maritimes express, l'entreprise est parvenue à répondre à la demande de sa clientèle et ne pas souffrir de ruptures de stock comme nombre de ses concurrentes.

Rural King Farm & Home Stores considère son année comme réussie. Elle n'aurait sans doute pas pu sans la Chine et sans ces véloces petits bateaux, capables de répondre promptement à une subite envie de trampolines.

En ce moment

Un PowerPoint qui tue, la fusée géante de la NASA, l'astuce pour tromper les GAFAM, l'hebdo de korii.

Et Cætera

Un PowerPoint qui tue, la fusée géante de la NASA, l'astuce pour tromper les GAFAM, l'hebdo de korii.

Les dix meilleurs articles de la semaine, pour un dimanche sans une trace d'ennui.

Un polymère transforme vos déchets électroniques en or

Tech

Un polymère transforme vos déchets électroniques en or

Vos vieux ordis ou smartphones contiennent des trésors qui peuvent être extraits grâce à la chimie.

Grâce à ses batteries, le nouveau TGV japonais résiste aux séismes

Tech

Grâce à ses batteries, le nouveau TGV japonais résiste aux séismes

Le Shinkansen N700S -avec un «S» pour «suprême»- peut se déplacer même en cas de coupure de courant.