Avec quelques pièces et un peu d'huile de coude, une étagère Billy se transforme en meuble de designer. | Semen Borisov via Unsplash

Avec quelques pièces et un peu d'huile de coude, une étagère Billy se transforme en meuble de designer. | Semen Borisov via Unsplash

Le hacking des meubles Ikea est désormais une industrie florissante

D'activité de niche pour bricoleurs à phénomène commercial.

Ikea est est la plus grosse entreprise d'ameublement au monde, de très loin. La marque suédoise possède 445 boutiques répartis dans 50 pays, emploie plus de 200.000 personnes et a réalisé, sur l'exercice 2018-2019, un chiffre d'affaires de 41,3 milliards d'euros.

D'après un sondage réalisé en 2020, au moins 68% des Français ont au moins un article acheté dans les travées du géant suédois. Le revers de la médaille est que, du fait de cette omniprésence, la marque se banalise: rien ne ressemble plus à un intérieur Ikea que les millions d'autres intérieurs Ikea.

Pour remédier à cela sans casser sa tirelire, on peut se tourner vers le «Ikea hacking», une pratique qui consiste à bricoler les meubles de la marque, afin de les personnaliser et leur donner plus de caractère.

Des pieds design, quelques boutons de porte et une couche de peinture permettent de transformer une étagère Kallax à 50 euros en une simili-commode art-déco, qui coûterait le triple sur une boutique haut de gamme. Comme les meubles Ikea sont partout et utilisent souvent des pièces standards, ils sont de surcroît parfaits pour partager guides et conseils de customisation.

Et ces conseils se diffusent largement: non seulement le «Ikea hacking» est pratique, mais il est aussi hautement viral. The Hustle a ainsi mesuré la popularité des hacks Ikea sur les réseaux sociaux. Résultat: 64 millions de vues pour les vidéos #Ikeahacks sur TikTok, plus de 500.000 posts sur Instagram, des centaines de groupes dédiés sur Facebook, des milliers de vidéos populaires sur YouTube et un subreddit dont le nombre de membres a quadruplé en cinq ans, pour atteindre les 78.000 aujourd'hui.

DIY industriel

Le succès est tel qu'après avoir tenté de faire fermer un site populaire dédié à la customisation, Ikea accueille désormais la pratique à bras ouverts. Les confinements, lors desquels les activités manuelles comme le bricolage et la boulangerie ont eu la côte, ont encore accéléré la tendance.

Rançon du succès, cet Ikea hack initialement pensé comme une activité do it yourself a fini par attiser l'intérêt d'entreprises pour ce large marché de personnes souhaitant modifier leurs meubles sans avoir à s'occuper eux-mêmes du bricolage.

S'il existe des boutiques Etsy spécialisées dans les accessoires de customisation, des start-up de e-commerce se sont ainsi également placées sur le créneau. Bemz vend des housses de canapé, Kokeena des portes de placard et Prettypegs des poignées de portes ou pieds de commodes compatibles avec les meubles Ikea.

Loin de la débrouille des origines, il est même désormais possible de faire modifier sa cuisine entière par des firmes comme Reform ou Semihandmade. Il faut pour cela acheter une cuisine Ikea neuve puis la faire modifier par ces entreprises, sans avoir à s'approcher d'un pinceau ou d'une perceuse.

En ce moment

Contre l'enfer des places de parking, la première voiture pliable

Tech

Contre l'enfer des places de parking, la première voiture pliable

L'entreprise israélienne City Transformer a inventé un véhicule à châssis rétractable.

Mauvaise nouvelle: le prix de l'énergie solaire grimpe pour la première fois depuis sept ans

Biz

Mauvaise nouvelle: le prix de l'énergie solaire grimpe pour la première fois depuis sept ans

Une menace pour nos objectifs climatiques.

Aux États-Unis, Kratos teste un drone lanceur de drones kamikazes

Tech

Aux États-Unis, Kratos teste un drone lanceur de drones kamikazes

De quoi profondément bouleverser un champ de bataille.