Tandis que le pic européen de l'épidémie approche, la situation économique reste très volatile. | Markus Spiske via Unsplash

Tandis que le pic européen de l'épidémie approche, la situation économique reste très volatile. | Markus Spiske via Unsplash

En V, en U, en W, en virgule Nike: à quoi ressemblera l'économie post-crise?

Selon les scénarios, la reprise ou le marasme prend des formes très variées.

Alors que l'épidémie de Covid-19 semble être sur la pente descendante en Asie et proche de son pic en Europe, les économistes tentent de prédire à quoi ressemblera l'économie après la crise.

Le cas de figure le plus optimiste est celui d'une courbe dite «en V»: l'économie repart à la hausse aussi vite qu'elle a chuté, au fur et à mesure que le confinement s'éloigne et que l'activité revient à la normale. Ce scénario suppose que les mesures prises par les gouvernements soient suffisantes pour compenser la crise, et que le virus ne provoque pas une nouvelle phase d'urgence sanitaire.

Moins favorable mais sans doute plus probable, un rebond «en U»: l'économie reprend, mais plus doucement qu'elle n'a plongé. Un retour à la situation pré-crise n'arriverait alors pas avant la fin 2020.

En France, le Premier ministre a prévenu que la fin du confinement ne se ferait sans doute pas «en une fois, partout et pour tout le monde», mais progressivement. Logiquement, l'économie ne reprendrait pas non plus d'un bloc.

L'éventualité d'une grave récession

Outre cette question du timing se pose celle de l'ampleur des plans de relance, qui ne seront pas forcément suffisants pour soutenir l'activité. Les emplois perdus mettront du temps à être recréés, et les dettes accumulées n'encourageront pas une reprise rapide de la consommation.

La courbe «en U», si elle n'est pas optimale, reste optimiste. Un scénario encore sombre serait une courbe «en L»: les efforts sont trop modestes pour relancer l'économie, qui risque dans ce cas d'entrer dans une période de forte récession, entretenue par la spirale de faillites des entreprises pour qui l'arrêt de l'activité aura été fatale.

Le virus lui-même comme ses effets sont une variable très difficile à prévoir. Nous ne sommes ainsi pas à l'abri d'une courbe «en W»: après la crise, l'économie remonte la pente, avant de retomber une nouvelle fois. Tel est le risque encouru si les mesures d'endiguement du Covid-19 sont levées trop rapidement ou sans précaution. L'épidémie pourrait alors connaître une seconde vague dévastatrice.

Les économistes évoquent une dernière possibilité, celle d'une courbe «en coche» –parfois comparée au Swoosh cher à Nike. Avec ce v moins marqué, l'économie repart très fort pendant quelques mois, portée par l'euphorie de fin de crise, avant de progresser à un rythme plus lent.

Dans ce scénario, favori des analystes de la banque d'investissement Berenberg, nous resterions à un PIB mondial inférieur à son niveau d'avant-crise au moins jusqu'à la fin 2021.

En ce moment

La vraie-fausse bourde d'Elon Musk, un oubli à 215 millions, les 871 défauts du F-35, l'hebdo de korii.

Et Cætera

La vraie-fausse bourde d'Elon Musk, un oubli à 215 millions, les 871 défauts du F-35, l'hebdo de korii.

Dix articles pour faire de votre couvre-feu la plus passionnante des aventures.

Les réseaux humains sont-ils naturellement synchronisés?

Et Cætera

Les réseaux humains sont-ils naturellement synchronisés?

Des harmonies qui trouvent des applications en musique, dans les embouteillages, le trading ou les épidémies.

Pourquoi il ne faut pas conduire en jouant à «Pokémon Go»

Et Cætera

Pourquoi il ne faut pas conduire en jouant à «Pokémon Go»

Selon une étude, le jeu de Niantic est responsable de nombreux accidents de la route.