La contraction du PIB pourrait être de 50% aux États-Unis au second trimestre 2020. | Spencer Platt / Getty Images North America / AFP
La contraction du PIB pourrait être de 50% aux États-Unis au second trimestre 2020. | Spencer Platt / Getty Images North America / AFP

Selon un officiel de la Fed, le chômage pourrait atteindre 30% aux États-Unis

La crise sanitaire est désastreuse, la débâcle économique le sera aussi.

Alors que la pandémie menace de faire des ravages aux États-Unis, la question de la survie du système économique du pays, poumon du reste du monde, se pose déjà. Certain·es officiel·les n'hésitent ainsi déjà pas à brandir des chiffres terrifiants.

James Bullard, patron de la branche de St. Louis de la US Federal Reserve Bank (Fed), a prédit que le taux de chômage pourrait atteindre 30% lors du second trimestre 2020, avec une chute abyssale de 50% du PIB lors de la même période.

Le pays affichait fièrement, depuis quelques temps, la robustesse de son plein emploi: le coronavirus risque de faire éclater en mille éclats cet enviable tableau. Les États-Unis pourraient ainsi battre un record de chômage de 24,5% datant de 1933, en pleine Grande dépression.

Pour offrir une perspective plus récente, les sans-emplois représentaient 10,2% de la population active américaine en 2009, le gros de la crise des subprimes à peine passé.

Records historiques

Donald Trump, critiqué pour sa gestion d'une crise dont il n'a pris la mesure que très tardivement, a récemment demandé aux États de ne pas publier leurs propres statistiques.

Goldman Sachs, elle, n'a pas eu cette pudeur: selon une note interne, l'armée des sans-emplois pourrait gagner 2,25 millions de membres dans la semaine qui vient. Les précédentes annonces étaient déjà catastrophiques, avec une hausse brutale de 33% de personnes supplémentaires en recherche d'emploi.

Le pays se met donc en branle pour tenter, comme il le peut, d'amortir le choc. La Fed, dont James Bullard a expliqué qu'elle jetterait toutes ses forces dans la bataille, a déjà tenté –sans grand succès malgré la force des mesures– de calmer mi-mars des marchés en chute libre.

Des aides directes aux entreprises sont également en préparation, mais les discussions bipartisanes préalables à ces renflouements massifs ont, le 21 mars, achoppé au Congrès sur l'aspect trop discrétionnaire et trop peu restrictif des sommes à distribuer par le Trésor américain.

En ce moment

Les inquiétantes failles de sécurité du nucléaire militaire américain

Et Cætera

Les inquiétantes failles de sécurité du nucléaire militaire américain

La sûreté semble trop souvent compromise dans le fameux laboratoire de Los Alamos.

La Sibérie, terre promise des cryptomonnaies?

Tech

La Sibérie, terre promise des cryptomonnaies?

La région pourrait devenir un enjeu stratégique pour l'indépendance numérique russe.

Cet été, adonnez-vous au «glamping»

Biz

Cet été, adonnez-vous au «glamping»

La mode est au camping glamour, dont le marché explose à la suite de la crise sanitaire.