Jerome Powell, patron de la Fed, lors de l'annonce d'une baisse des taux d'intérêt, en mars 2020. | Eric Baradat / AFP
Jerome Powell, patron de la Fed, lors de l'annonce d'une baisse des taux d'intérêt, en mars 2020. | Eric Baradat / AFP

Emploi contre inflation, la Fed fait sa révolution

Un revirement historique pour la Réserve fédérale américaine.

C'est une révolution pour l'institution créée en 1913: lors d'une conférence en ligne, la Réserve fédérale américaine (Fed) a annoncé un changement majeur dans sa politique.

La Fed ne relèvera plus ses taux à titre préventif avant la modification des taux, une procédure qui visait à limiter l'inflation. Surtout, elle a révélé son souhait que cette dernière dépasse légèrement son objectif fixé à 2%.

Autrement dit, «dans un monde de taux d'intérêt plus bas», le contrôle de la hausse des prix n'est plus la priorité absolue qu'elle a constitué pendant un quart de siècle pour l'institution.

Son gouverneur Jerome Powell veut prendre en compte «la réalité d'un contexte macro-économique assez difficile de taux d'intérêt bas, d'inflation faible, de productivité relativement faible, de croissance lente. [...] Nous devons vraiment travailler pour trouver tous les moyens de stabiliser l’économie», a-t-il déclaré.

Ces annonces ont été accueillies favorablement par la bourse américaine, tandis que les indices européens ont reculé après le discours.

Trop ou pas assez?

En 1977, le Congrès américain avait demandé à la Réserve fédérale de contenir l'inflation et de réduire le chômage. Ce double objectif a pris la forme d'un compromis qui est progressivement devenu une sorte de loi d'airain: maintenir à tout prix l'inflation en dessous de 2%.

En 2018, Jerome Powell avait initié une réflexion sur la stratégie de la Fed dans un monde où les taux d'intérêt sont très bas: dans un tel contexte, difficile pour les banques centrales de stimuler la croissance.

La pandémie de Covid-19 a constitué un défi inédit pour la Réserve fédérale: elle a abaissé son taux directeur, qui fluctuait alors entre 1,5 et 1,75%, à un niveau proche de zéro. Elle a aussi acheté des billions de dollars d'actifs détenus par le gouvernement pour stabiliser les marchés.

Pour certains observateurs, la nouvelle politique de la Fed risque de faire grimper artificiellement le prix d'actifs et d'engendrer de l'instabilité financière. Pour d'autres, la Fed devrait aller plus loin pour éviter le marasme économique engendré par une inflation trop faible, comme c'est le cas au Japon.

Jerome Powell a aussi indiqué que pour lutter contre le chômage, il aurait besoin de l'aide de tout l'appareil étatique afin d'orienter la politique fiscale, les dépenses publiques et les régulations dans le bon sens.

En ce moment

Worldcoin, le revenu universel version crypto et œil bionique

Biz

Worldcoin, le revenu universel version crypto et œil bionique

Jusqu'à 200 dollars de la cryptomonnaie seront offerts à n'importe qui, en échange d'une image de son iris.

Des millions de billets de banque manquent à l'appel et personne ne s'en soucie

Biz

Des millions de billets de banque manquent à l'appel et personne ne s'en soucie

Comment expliquer que les banques centrales en impriment plus alors qu'ils sont moins utilisés?

Pour camoufler les pénuries, les supermarchés britanniques utilisent des fruits et légumes en carton

Biz

Pour camoufler les pénuries, les supermarchés britanniques utilisent des fruits et légumes en carton

Le Brexit, vrai succès au quotidien, n'est pas l'unique cause de l'entourloupe.