Clic-clac, c'est dans la boîte. | Jakob Owens via Unsplash
Clic-clac, c'est dans la boîte. | Jakob Owens via Unsplash

Comment prévoir l'évolution des marchés avec dix photos

Souriez, vous êtes scrutés par un algorithme.

Il suffit parfois d'un tweet ou d'une parole mal placée pour faire chuter ou grimper un cours de bourse. Mais, désormais, un sourire de travers sera peut-être aussi fatal.

L'université de Melbourne (Australie) vient ainsi de mettre au point un algorithme permettant de prévoir les rendements boursiers à partir de photos d'actualité. «Vous pouvez avoir un aperçu de l'humeur des investisseurs en regardant les dix photos les plus populaires, plutôt que de lire des centaines d'articles de presse», se félicite Angel Zhong, l'auteur principal de l'étude publiée dans Finance Research Letters.

«Lorsque les gens sont de mauvaise humeur et font face à une plus grande incertitude, ils ont tendance à acheter et à vendre de manière plus impulsive et intensive», explique le chercheur.

Des photos montrant des personnes à l'humeur maussade ont ainsi tendance à signaler une augmentation du volume des transactions sur les marchés. L'algorithme a été entraîné à distinguer une «bonne» et une «mauvaise» nouvelle puis à comparer ces nouvelles avec les photos d'actualité boursière de l'agence Getty (couramment utilisée par les journaux financiers) afin de calculer un indice quotidien du sentiment des marchés.

Habituellement, la confiance des investisseurs est mesurée grâce à des questionnaires et des enquêtes par téléphone, ou en évaluant les changements de détention en actions (plus les investisseurs institutionnels sont enclins à consacrer une part importante de leurs portefeuilles aux actions, plus l'appétit au risque ou le sentiment de confiance sur les marchés est fort).

Mais ces enquêtes sont complexes à mener et coûteuses. Des systèmes d'intelligence artificielle ont déjà été développés par le passé pour reconstruire des indices, en passant au crible des centaines d'articles de presse. Mais ces analyses sont basées sur la langue anglaise, ce qui limite le champ d'investigation au monde développé.

Le poids des mots, le choc des photos

La photo est au contraire un langage universel, fait valoir Angel Zhong, et le modèle s'applique donc aussi bien aux économies riches qu'aux pays émergents. Les chercheurs pensent même pouvoir construire un indice pays par pays en adaptant les paramètres de l'algorithme.

Une autre méthode pour prédire l'avenir des marchés consiste à utiliser l'intelligence artificielle pour décortiquer les discours des PDG, raconte de son côté Reuters.

En analysant le contenu, le ton, la phraséologie ou la cadence employés par les dirigeants lors de leurs annonces, l'IA est en mesure de déterminer si une action va monter ou chuter. Une analyse menée en septembre par Nomura a ainsi montré un lien entre la complexité du langage des PDG lors des déclarations de bénéfices et les actions.

«Les patrons qui utilisent un langage simple voient les actions de leur entreprise surperformer de 6% par an depuis 2014 par rapport à ceux qui utilisent un langage complexe», décrit Reuters.

Certains modèles sont même capables de prédire la probabilité de défaut d'une entreprise. Coiffure, tenue, discours ou tics de langage: tout est désormais matière à fournir de la donnée à l'intelligence artificielle, qui ne semble jamais être rassasiée.

En ce moment

Le patron de l'Agence spatiale européenne entre en guerre contre Elon Musk

Tech

Le patron de l'Agence spatiale européenne entre en guerre contre Elon Musk

L'Europe ne doit pas laisser le milliardaire faire de l'espace son Far West personnel.

L'engouement pour la fusion nucléaire va-t-il enfin payer?

Tech

L'engouement pour la fusion nucléaire va-t-il enfin payer?

Les capitaux affluent, mais la promesse pourrait être un peu trop belle.

Rafale: comment l'avion «invendable» engrange désormais les succès

Tech

Rafale: comment l'avion «invendable» engrange désormais les succès

Le fleuron de l'armée française a longtemps enchaîné les déboires à l'export.