Petits, mous, et parfois assez laids. | Justin Tallis / AFP
Petits, mous, et parfois assez laids. | Justin Tallis / AFP

Pourquoi les jouets stars de Noël seront petits et mous

Tout se joue sur les océans.

Dans un monde chamboulé par la pandémie puis une reprise économique quelque peu bizarre, la crise du transport maritime est sans doute celle qui a l'impact le plus profond sur le reste d'une chaîne des activités humaines mise sens dessus dessous.

Noël ne sera pas une parenthèse enchantée à l'abri de ces tumultes: même la forme des jouets que les bambins occidentaux trouveront sous leurs sapins sera influencée par ce qui se joue depuis des mois sur les océans.

Alors que certains annonceurs comme Amazon commencent déjà à placarder leurs publicités de Noël pour anticiper d'éventuelles pénuries et retards, CNN rapporte que les fabricants de jouets, face à la flambée des tarifs du transport maritime, ont très tôt dans l'année décidé de parier sur des objets de petite taille, si possible mous.

La raison est simple: acheminer dans les conditions actuelles des jouets de plus grosse taille coûterait trop cher. Patron du gros producteur américain Basic Fun, Jay Foreman explique ainsi qu'en période normale, la chaîne est simple: les jouets sont très majoritairement produits en Chine ou en Asie, puis envoyés directement des usines aux distributeurs du monde entier, l'entreprise n'ayant qu'à régler les flux.

Mais comme le note CNN, l'acheminement d'un conteneur de 40 pieds entre Shanghai et Los Angeles a atteint un coût de 10.229 dollars début août, soit 238% plus cher qu'à la même période l'année précédente –et encore fallait-il en trouver un de libre.

Un petit Noël

Dès septembre, Foreman a donc dû faire quelques calculs pour pouvoir continuer à alimenter à temps les magasins de jouets, tout en préservant ses précieuses marges: la logique mathématique offre un large avantage aux petits jouets sur les plus gros.

Basic Fun produit et distribue à la fois les volumineux mais très populaires véhicules Tonka ou les grosses peluches Bisounours, mais également les petites et molles figurines Mash'ems, à l'effigie de héros Marvel, Disney, de la Pat'Patrouille ou de Harry Potter, ou les petites peluches Cutetitos.

Basic Fun, est-il expliqué, peut coller pour 150.000 dollars de Mash'ems ou 100.000 dollars de Cutetitos dans un conteneur de 40 pieds, contre 40.000 dollars de véhicules Tonka ou 80.000 dollars de peluches Bisounours dans le même espace: le choix fut rapidement fait de privilégier les premiers sur les seconds.

«Je préfère vendre moins de camions et ne pas avoir à augmenter les prix de manière exponentielle, justifie avec candeur Jay Foreman. Je vendrai plus de camions l'année prochaine.» CNN constate le même phénomène et les mêmes calculs chez les autres fabricants.

Il faut se battre pour trouver des conteneurs, et l'acheminement de ces derniers est plus rentable s'ils contiennent beaucoup de petits jouets que moins de plus gros: les étals des magasins ne manqueront peut-être pas des premiers mais sans doute des seconds. Vous savez ce qu'il vous reste à faire si votre enfant réclame à corps et à cri depuis des mois un cadeau volumineux.

En ce moment

L'US Air Force présente sa nouvelle couche hi-tech pour les besoins des pilotes

Tech

L'US Air Force présente sa nouvelle couche hi-tech pour les besoins des pilotes

Les envies peuvent être pressantes à Mach 2.

En Islande, des scientifiques creusent un «tunnel de la mort» sous un volcan

Tech

En Islande, des scientifiques creusent un «tunnel de la mort» sous un volcan

Le forage du premier «observatoire de magma» au monde doit débuter en 2024.

🎰 La loterie des containers abandonnés ⚡ Une révolution ammoniacale 🍓 Un arôme fraise-poubelle, hier sur korii.

Et Cætera

🎰 La loterie des containers abandonnés ⚡ Une révolution ammoniacale 🍓 Un arôme fraise-poubelle, hier sur korii.

Quatre articles pour voir le monde autrement.