«Cette situation est sans équivalent historique», s'étonne Allen Sinai, économiste mondial en chef et stratège chez Decision Economics. | Alexander Schimmeck via Unsplash
«Cette situation est sans équivalent historique», s'étonne Allen Sinai, économiste mondial en chef et stratège chez Decision Economics. | Alexander Schimmeck via Unsplash

Économie: la reprise la plus bizarre de l'histoire

La crise, quelle crise? Malgré un choc majeur, l'économie mondiale est déjà repartie à un rythme effréné.

Alors que la crise que nous venons de traverser a été la plus grave depuis la Seconde Guerre mondiale, avec une perte estimée à 10.000 milliards de dollars (8.200 milliards d'euros) pour l'économe mondiale, la reprise qui s'amorce s'annonce tout aussi spectaculaire… et atypique. Nombre d'analystes ont spéculé sur la forme du graphique que pourrait prendre cette reprise: un V, un W, un K ou même une racine carrée.

En réalité, tous les indicateurs semblent complètement indifférents à la crise que nous venons de subir. Le taux des défaillances d'entreprises au premier trimestre 2021 a chuté de 32,1% sur un an, à un niveau «exceptionnellement bas», selon le cabinet d'études Altares. Une tendance «quasi surréaliste» en temps de crise, témoigne Thierry Millon, directeur des études pour la firme.

Contre toute attente, les PME françaises ont enregistré une hausse de 2% en moyenne de leurs bénéfices en 2020 malgré les confinements et l'interruption partielle de leurs activités.

Le taux de chômage a retrouvé son niveau d'avant la crise dès le quatrième trimestre 2020, à 8%. Et ne parlons pas de la bourse: aux États-Unis, l'indice Dow Jones est en hausse de près de 18% par rapport à son sommet prépandémique de février 2020.

«Nous n'avons jamais rien connu de tel, avec un effondrement suivi d'un rebond aussi fort. C'est sans équivalent historique», s'étonne dans le Wall Street Journal Allen Sinai, économiste mondial en chef et stratège chez Decision Economics.

Alors que les économistes pensaient au début de la crise qu'il faudrait des années pour s'en remettre, ils s'attendent désormais à ce que le PIB américain retrouve puis dépasse son niveau d'avant la crise au premier semestre 2021 (l'Europe devrait elle attendre 2022 pour y parvenir).

Emballement

Tout cela s'explique par différents facteurs, note le Wall Street Journal. D'abord, la récession du Covid-19 ne résulte pas, comme en 2009, d'une crise financière mais d'une perturbation semblable à une catastrophe naturelle.

Dans ce contexte, il n'y a pas de perte de facteur productif ni de perte de pouvoir d'achat –du moins quand les États soutiennent les actifs. L'épargne que les ménages ont accumulée peut donc se libérer rapidement une fois la crise passée. C'est ce que l'on a vu à l'été 2020 à la sortie du premier confinement, où la consommation des ménages français a rebondi de 18,3%.

Le deuxième élément, c'est bien entendu le soutien sans précédent des banques centrales et des gouvernements. En 2020, 14.000 milliards de dollars ont été injectés dans l'économie mondiale, selon le FMI, faisant exploser la dette à 98% du PIB. Les banques centrales ont abaissé leur taux directeur en dessous de zéro et ne devraient pas les relever de sitôt étant donné l'ampleur de l'endettement public.

L'un des inconvénients d'une reprise aussi rapide, ce sont les goulots d'étranglement. L'industrie automobile est confrontée à une grave pénurie de puces. Les restaurants ne trouvent plus de main-d'œuvre. Les matières premières sont sous tension, avec le prix du bois, du blé ou du maïs qui explosent. Le transport maritime est freiné par le manque de conteneurs.

«Comme tout le monde fait des grands plans d'infrastructures en même temps, on va assister à une grosse pénurie de sable», prédit par exemple Christian Parisot, chef économiste d'Aurel BGC. «Et où va-t-on trouver le personnel qualifié et les terres rares pour construire toutes des éoliennes prévue par la relance verte?»

En ce moment

Un projet de micropuces médicales implantables existe vraiment, mais à quoi sert-il?

Tech

Un projet de micropuces médicales implantables existe vraiment, mais à quoi sert-il?

La réalité est bien éloignée du fantasme.

Les Américains achètent tant de voitures d'occasion qu'ils rendent les économistes fous

Biz

Les Américains achètent tant de voitures d'occasion qu'ils rendent les économistes fous

Le marché est responsable à lui seul du tiers de l'inflation.

Capable de soulever un porte-avion, l'aimant le plus puissant du monde est en route pour ITER

Tech

Capable de soulever un porte-avion, l'aimant le plus puissant du monde est en route pour ITER

Le soleil artificiel a besoin d'un puissant gardien.