Corgi soit qui mal y pense. | fatty corgi via Unsplash
Corgi soit qui mal y pense. | fatty corgi via Unsplash

Cette start-up promet d'allonger la vie de votre chien

200 dollars pour gagner trois ans d'espérance de vie.

Le plus vieux chien du monde est mort en 1939 à l'âge de 29 ans et 5 mois. Mais l'espérance de vie de la plupart des chiens se situe entre 6 et 15 ans, selon la race. Si la durée de vie des êtres humains a fait d'énormes progrès au cours du siècle dernier – bien qu'elle ait été mise à mal par l'épidémie de coronavirus– celle des chiens a peu évolué.

La start-up américaine Embark Veterinary a embrassé cette cause et vient de lever 75 millions de dollars (un peu plus de 64 millions d'euros) auprès du fonds d'investissement Softbank. Sa promesse: prolonger la vie de votre chien de trois ans d'ici la fin de la décennie.

Fondée en 2015 par deux frères diplômés en biologie et en médecine vétérinaire, Embark ne vend pourtant aucune potion miracle, ni aucune cure de jouvence.

Son produit principal est un kit de test ADN vendu 199 dollars et indiquant l'origine du chien. Il est censé dépister 200 risques potentiels pour sa santé. En prenant en compte les facteurs de risques génétiques, les propriétaires peuvent apporter des changements au mode de vie de leur animal, par exemple en modifiant son alimentation ou en évitant de lui administrer certains médicaments.

Le simple fait d'éviter les croisements entre races –qui augmentent le risque d'allergies et de maladies– permettrait d'allonger l'espérance de vie de votre animal de compagnie de deux ans. Le test permet en outre de détecter des traits héréditaires, comme par exemple une plus grande susceptibilité aux saignements qui pourrait induire un risque accru lors d'une opération chirurgicale.

Chienne de vie

Loin d'être affectée par l'épidémie de Covid-19, la statut-up a au contraire largement bénéficié des confinements. «La pandémie a fait prendre conscience aux familles qu'elles souhaitaient être entourées de leur chien le plus longtemps possible», explique Ryan Boyko, le directeur général d'Embark Veterinary.

Les revenus de l'entreprise ont bondi de 17,1 millions de dollars en 2019 à 35,9 millions en 2020, et la barre des 100 millions de dollars devrait être franchie en 2020, selon Bloomberg. Plus d'un million de génomes seront bientôt recensés dans la base de données, ce qui devrait permettre d'accroître encore la pertinence des recommandations.

La start-up assure viser une expansion à l'international et fait miroiter un énorme marché. Selon l'association américaine d'aliments pour animaux, les Américains ont dépensé 99 milliards de dollar en divers produits pour la santé ou le bien-être de leur animal, indique le Boston Business Journal.

Embark espère ainsi répéter le succès de 23andMe, la start-up californienne qui propose de révéler les lignées ancestrales chez les êtres humains à l'aide d'un kit ADN.

Cette dernière, qui s'est introduite sur le Nasdaq en juin dernier en fusionnant avec la Special Purpose Acquisition Companie (SPAC) de Richard Branson, compte désormais 11 millions de génomes dans sa base de données, soit la plus vaste plateforme génétique au monde. Ses données servent de référence pour les études médicales dans de nombreux domaines, comme l'oncologie, les maladies respiratoires ou le diabète.

Embark risque pourtant de se retrouver très vite en concurrence avec des géants du petfood. En mai 2020, Wisdom Health Genetics, une filiale de Mars Petcare, a ainsi lancé deux kits de tests ADN pour chiens analysant la race, les traits et plus de vingt-cinq caractéristiques de santé exploitables.

Il est fort probable que l'entreprise, qui vendait jusqu'ici ses tests aux vétérinaires et aux éleveurs, lorgne vers le marché des particuliers.

En ce moment

Le business de l'asthme de Philip Morris, l'internet laser de Google, le Pentagone géant d'Erdoğan, une journée sur korii.

Et Cætera

Le business de l'asthme de Philip Morris, l'internet laser de Google, le Pentagone géant d'Erdoğan, une journée sur korii.

Cinq articles pour jeter un autre regard sur le monde.

Construire une cité capitaliste utopique, le rêve « banal » du milliardaire Marc Lore

Et Cætera

Construire une cité capitaliste utopique, le rêve « banal » du milliardaire Marc Lore

Le richissime Américain souhaite faire sortir une ville futuriste du désert du Nevada.

700TB à 20 gbps: l'internet par laser de Google marche très bien

Tech

700TB à 20 gbps: l'internet par laser de Google marche très bien

X Lab a relié, par les airs, Brazzaville et Kinshasa.