«Voyez-vous la Lune?» | Mark Ralston / AFP
«Voyez-vous la Lune?» | Mark Ralston / AFP

Elon Musk ruine les possesseurs de bitcoins

L'idolâtrie peut coûter cher.

Le retournement de veste fut si prompt et puissant qu'il en a provoqué un ouragan. Après en avoir été depuis des mois l'un des plus zélés évangélistes, Elon Musk a en quelques jours tiré deux balles dans le dos du bitcoin, faisant s'écrouler le cours d'une crypto qu'il avait pourtant contribué à porter vers de déraisonnables sommets.

Le premier acte de ce que beaucoup, dans l'univers très cultuel des cryptomonnaies, considèrent être une trahison, s'est joué le 13 mai.

En un tweet, Musk revenait sur une promesse faite quelques semaines à peine auparavant: du fait de sa consommation énergétique colossale, le bictoin ne serait plus accepté pour le paiement des véhicules Tesla, présentés comme l'une des briques primordiales de la nouvelle révolution climatique.

Ce qui fut à l'époque compris par nombre de petits investisseurs autant que d'institutionnels plus massifs comme une étape importante dans l'acceptation du bitcoin en tant que monnaie transactionnelle «classique» était donc, d'un revers de la main, devenu caduc.

Ce n'était pourtant que le «flip» du «flip-flop». Car un autre de ces symboles importants dans l'institutionnalisation du bictoin avait été l'achat par Tesla, en février, de 1,5 milliard de dollars en bictoins.

Là encore, malgré quelques doutes chez certains analystes, la firme d'Elon Musk envoyait un signal clair au monde: investissez, braves gens, la crypto est là pour rester, et elle prendra nécessairement de la valeur, beaucoup de valeur. Ce qu'elle n'a d'ailleurs pas manqué de faire.

Patatras

Mais dimanche 16 mai, patatras. Là encore sur Twitter, où il a passé quelques heures à guerroyer autour de ses positions, Elon Musk annonçait à demi voire à tiers-mot que, pour les mêmes raisons climatiques citées plus haut, Tesla pourrait se désengager de cette position massive de 1,5 milliard de dollars et refourguer au marché son gros paquet de bitcoins.

«Effectivement», répondait-il de manière laconique mais plutôt claire à l'analyste Mr. Whale, qui expliquait que les «bitcoiners allaient se donner des claques en découvrant au trimestre prochain que Tesla s'est débarrassée de ses bitcoins», ajoutant qu'il serait difficile d'en vouloir à Musk, compte tenu des torrents de haine qu'il essuie chaque jour.

Musk a plus tard démenti, d'un tweet encore, une éventuelle vente massive de bitcoins par Tesla, ce qui a comme par magie fait rebondir le cours de la chose.

Mais pour certains, le mal était fait. Coup sur coup, l'entrepreneur qui, d'une blague dans le «Saturday Night Live» ou de quelques mots sur Twitter, peut faire la pluie et le beau temps sur les marchés –les manipuler purement et simplement, argueront certains– avait fait chuter un peu plus le cours d'un bitcoin qui passait déjà un mois de mai difficile.

Les plus gros acteurs du bitcoin expliquent à Bloomberg que les montagnes russes provoquées par Elon Musk n'ont que peu d'effet sur leurs certitudes à long terme. D'autres ne manquent pas de noter que le bitcoin est déjà très largement surévalué.

Mais les petits jeux d'Elon Musk avec les cryptos peuvent coûter cher. L'homme est à ce point idolâtré qu'il ne manque pas d'entraîner dans son sillage nombre d'investisseurs du dimanche, moins rompus à des variations si soudaines des marchés, surtout s'ils sont ainsi provoqués: ces derniers jours et par sa faute, ils ont pu perdre gros, voire très gros.

En parallèle, Musk a continué à encenser le Dogecoin, selon lui moins énergivore que le bitcoin, et à alimenter sa course folle vers les sommets. Il affirmait notamment être entré en contact avec son créateur pour une transformation «potentiellement prometteuse» de la crypto. Manipulations, pensez-vous?

En ce moment

Un projet de micropuces médicales implantables existe vraiment, mais à quoi sert-il?

Tech

Un projet de micropuces médicales implantables existe vraiment, mais à quoi sert-il?

La réalité est bien éloignée du fantasme.

Les Américains achètent tant de voitures d'occasion qu'ils rendent les économistes fous

Biz

Les Américains achètent tant de voitures d'occasion qu'ils rendent les économistes fous

Le marché est responsable à lui seul du tiers de l'inflation.

Capable de soulever un porte-avion, l'aimant le plus puissant du monde est en route pour ITER

Tech

Capable de soulever un porte-avion, l'aimant le plus puissant du monde est en route pour ITER

Le soleil artificiel a besoin d'un puissant gardien.