Polluer beaucoup pour polluer plus. | Eric Thayer / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP
Polluer beaucoup pour polluer plus. | Eric Thayer / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP

Une fuite dévoile qu'ExxonMobil compte massivement augmenter ses émissions de CO2

Le (contre) sens de l'histoire.

Il sera difficile de taxer la compagnie de crasseux petit canard de l'industrie des hydrocarbures: l'Américaine ExxonMobil n'a jamais pris le moindre engagement public de réduction de ses émissions de gaz à effet de serre. Pas plus qu'elle n'a annoncé le moindre début de commencement de virage vers une économie décarbonée, ce qu'ont au contraire promis les Européennes Shell ou BP, malgré une sincérité dont il est permis de douter.

Promesses ou non, il n'en reste pas moins que le document interne sur lequel Bloomberg a pu mettre la main a de quoi faire rugir de colère les plus timoré·es des écologistes.

Ce plan, datant d'avant la crise du Covid-19, détaille la stratégie d'investissement de 210 milliards de dollars prévue par la firme pour les prochaines années. Rien de propre dans ces plans: d'ici 2025, il est prévu par la compagnie un accroissement de 17% de ses émissions annuelles de dioxyde de carbone, soit le passage de 122 à 143 millions de tonnes. C'est énorme et c'est, calcule le site américain, l'équivalent des rejets d'une nation de l'importance de la Grèce ou de vingt-six centrales à charbon.

La publication note en outre que la firme, logiquement, ne s'intéresse qu'à ses propres émissions et non à celles induites par les produits dont elle compte inonder le marché.

Bloomberg estime ainsi qu'il faudrait multiplier ces chiffres par cinq pour estimer l'impact global que les plans d'ExxonMobil auront sur l'environnement –soit un rejet supplémentaire de 100 millions de tonnes d'ici cinq ans.

Hallali pétrolier

Exxon n'a pas manqué de réagir à ces révélations. Selon l'entreprise, le document n'est qu'une approche préalable et ne prend pas en compte certaines des mesures prévues pour limiter l'impact de ses activités sur l'environnement. Elle note en outre que, depuis leur formulation initiale, les projections révélées par le site américain ont «significativement changé» –sans pour autant détailler quels horizons dessinent les nouveaux calculs.

Dans un contexte de déclin de l'autrefois toute-puissante «Big Oil», Exxon ayant même récemment été poussé à la porte du Dow Jones, l'ambition de la vieille firme américaine reste grande: continuer à générer du cash et doubler ses profits d'ici 2025.

Elle base sa stratégie sur les prédictions de l'Agence Internationale de l'Énergie, selon laquelle de très vastes investissements seront nécessaires d'ici 2040 de la part de l'industrie des hydrocarbures pour compenser l'épuisement des gisements actuels, et ce quels que soient les scénarios énergétiques envisagés.

ExxonMobil devra pourtant sans doute revoir ses plans. Le coup d'arrêt donné par la pandémie à l'économie mondiale, donc aux énergies fossiles, pourrait accélérer et pérenniser le basculement du monde vers le décarboné.

Nul hasard d'ailleurs dans le fait que la capitalisation boursière de NextEra Energy, plus grand producteur américain d'énergies renouvelables, a début octobre brièvement dépassé celle d'Exxon Mobil: c'est le sens du marché comme c'est celui de l'histoire.

En ce moment

Le secret de l'iPhone 12, Mario Kart testé par un enfant, ce que vous coûte le télétravail, une journée sur korii.

Et Cætera

Le secret de l'iPhone 12, Mario Kart testé par un enfant, ce que vous coûte le télétravail, une journée sur korii.

Ce qu'il ne fallait pas manquer aujourd'hui.

Apple a caché un important secret dans l'iPhone 12

Tech

Apple a caché un important secret dans l'iPhone 12

Une fonction inédite et capitale est prête, mais pas encore active.

On a fait tester «Mario Kart Live: Home Circuit» à Noé, 5 ans et demi

Tech

On a fait tester «Mario Kart Live: Home Circuit» à Noé, 5 ans et demi

Le jeu de course en réalité augmentée et zinzin de Nintendo semble beaucoup lui plaire –à nous aussi.