Très attendue, la série The Mandalorian parie sur la patience des fans de Star Wars. | starwars.com
Très attendue, la série The Mandalorian parie sur la patience des fans de Star Wars. | starwars.com

Un épisode tous les 7 jours: Disney+ prend le contre-pied de Netflix

Avec d'excellentes raisons d'éviter la formule binge-watching qu'offre la plateforme de streaming concurrente.

Bien installée et investissant sans compter, Netflix dispose de quantités pantagruéliques de séries et de nouvelles saisons qui déboulent quotidiennement sur la plateforme.

En publiant des programmes en un bloc et dans leur intégralité, l'entreprise a entretenu l'appétit de ses millions d'abonné·es, leur permettant de s'adonner à une relative nouveauté dans la culture et l'industrie audiovisuelle: le binge-watching.

«La qualité plutôt que la quantité»

Comme l'explique The Verge, Disney+ a choisi d'emprunter un tout autre chemin. Sans doute a-t-elle observé de près les chiffres de HBO lors de la diffusion de Game of Thrones, de Tchernobyl et, sur Hulu, de The Handmaid's Tale ou de Castle Rock.

Le rythme hebdomadaire de la diffusion des aventures de Jon Snow et consorts a donné lieu à une discussion généralisée et durable entre fans. Un phénomène culturel marquant que permet moins le visionnage en un week-end d'une série sur Netflix, aussitôt avalée, aussitôt remplacée par une autre.

La société de Bob Iger admet publiquement que sa plateforme, dont le lancement est prévu le 12 novembre, arrive sur un marché hautement concurrentiel, avec des contenus certes ultra-attractifs (les univers milliardaires de Marvel et de Star Wars) mais moins nombreux.

«Notre tâche est difficile, mais pas aussi difficile», a assuré lors d'un événement Disney Michael Paull, patron du streaming dans l'entreprise, en faisant référence à Netflix. «Notre stratégie de contenus mise sur la qualité plutôt que la quantité», a-t-il ajouté, mentionnant au passage l'importance de la «curation» dans le travail en cours.

Des événements en continu

Disney+ vise 20 millions d'abonné·es d'ici à fin 2020. Ce pari repose en partie sur sa capacité à engranger de nouveaux abonnements. Et dans un monde où les cord-cutters abandonnent la télévision classique en faveur d'adhésions spécifiques et sautent d'un service à un autre, souvent au gré des essais gratuits, Disney ne pourra vaincre que si elle parvient à fidéliser son audience.

The Verge mentionne des études montrant que le binge-watching influe sur la réception d'une série. Gobée sans pause, elle marque moins durablement les esprits de celles et ceux qui l'ont visionnée et ont tendance à passer plus vite à autre chose.

Comme Amazon Prime Video le fait avec certaines des séries qu'elle produit, The Marvelous Mrs. Maisel notamment, comme Apple semble également vouloir procéder avec son dispendieux The Morning Show, Disney compte tenter de reproduire le miracle culturel que fut Game of Thrones, une série qui a alimenté les conversations –et le nombre d'abonné·es à HBO– de manière continue, pendant des années.

En ce moment

Les déçues des ventes multiniveau, miner la lune, un hacker contre le capital, aujourd'hui sur korii.

Et Cætera

Les déçues des ventes multiniveau, miner la lune, un hacker contre le capital, aujourd'hui sur korii.

L'essentiel de la journée.

Ford lance une Mustang électrique, métaphore des contradictions du marché

Biz

Ford lance une Mustang électrique, métaphore des contradictions du marché

La Mustang Mach-E semble être à l'opposé de ses ancêtres aux V6 vrombissants.

Miner la lune, ça ne leur fait pas peur

Tech

Miner la lune, ça ne leur fait pas peur

Les ressources naturelles de ce satellite pourraient en théorie résoudre nos problèmes énergétiques: de plus en plus de firmes se penchent sur la question.